Euro - 1972 : Invincible RFA

Publié le 06/06/2012 | 16:08, mis à jour le 13/06/2012 | 14:45

1972 : Invincible RFA

L'attaquant de RFA Wimmer marque le second but face à l'URSS lors de la victoire allemande en finale (3-0) (BELGA / AFP)

La République Fédérale Allemande (RFA) se présente avec une multitude de joueurs de grands talents. Jamais peut-être la Mannschaft n'a semblé autant maîtriser son sujet que lors de cet Euro 72. La traditionnelle puissance allemande, ajoutée à la rigueur, se voit compléter par un énorme talent incarné par Franz Beckenbauer.

Organisé en Belgique, le quatrième championnat d’Europe de l’histoire réunit trois outsiders (URSS, Hongrie, Belgique) et un immense favori, la République Fédérale Allemande, véritable constellation de stars (Maier, Schwarzenbeck, Breitner, Netzer, Heynkes, Müller) guidée par Kaiser Franz Beckenbauer.

Les Allemands intouchables

Victorieuse du grand rival anglais en quarts de finale (en gagnant notamment 3-1 à Wembley), la Mannschaft retrouve la Belgique en demi-finale dans un stade d’Anvers archi-comble (60 000 spectateurs). Intraitable, la RFA s’impose grâce à deux buts de Gert Muller.

Der Bomber, auteur de 10 réalisations lors du Mondial 1970 au Mexique, matérialise à chaque match le travail des ses fantastiques coéquipiers qui renversent tout sur leur passage. Jamais une équipe allemande n’a semblée si forte que cette Mannschaft 1972.

Le rêve soviétique

Dans la seconde demi-finale, disputée à Bruxelles, la Hongrie de Ferenc Albert doit céder contre la maîtrise soviétique. Konkov offre la victoire à l’URSS qui rêve de renouer avec un grand titre. La finale met aux prises deux formations très collectives mais à la puissance des Allemands répond l’organisation slave.

De match il n’y aura pas ! Après un but de Muller à la demi-heure, les hommes d’Helmut Schön prennent les opérations en main. Les Russes sont dépassés par la puissance, l’efficacité et le talent de joueurs au sommet de leur art. En début de seconde période, les Germains tuent la rencontre en inscrivant deux buts coup sur coup (Wimmer 52e, Muller 58e). Il n’y avait pas eu photo.