Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Bolt porte-drapeau de la Jamaïque

Athlétisme - Bolt porte-drapeau de la Jamaïque

Publié le 26/07/2012 | 19:36, mis à jour le 27/07/2012 | 15:01

Usain Bolt

Usain Bolt (Andrew Cowie / AFP)

Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt, triple champion olympique 2008, désigné porte-drapeau de sa délégation pour la cérémonie d'ouverture vendredi, a tenté de balayer les doutes sur son état de forme.

"Je suis ravi d'annoncer que notre porte-drapeau sera M. Usain Bolt", a  déclaré Mike Fennell, président du comité olympique jamaïcain.  "C'est un honneur de porter le drapeau de mon pays, je ferai tout pour mon  pays. C'est super d'être porte-drapeau, car vous êtes le centre d'attention à  la télévision", a reconnu Bolt lors d'une conférence de presse à Londres. Dans le même temps, il a évoqué son rendez-vous pointe aux pieds. "Je suis toujours prêt", a-t-il déclaré. Maintenant, c'est tout pour les  jeux. J'ai eu des petits problèmes, mais je suis prêt." Comme porte-drapeau, Bolt, 25 ans, succède à une autre référence du sprint  mondial, Veronica Campbell-Brown, porte-drapeau de la délégation jamaïcaine à  Pékin.

"Pas la fin du monde si je devais perdre" (Usain Bolt)

Il y a quatre ans, Bolt avait été la figure marquante des JO-2008 en  remportant trois titres olympiques (100 m, 200 m, relais 4 x 100 m), assortis à  chaque fois d'un record du monde. Il avait réédité l'exploit d'un triplé lors des Championnats du monde 2009  de Berlin, battant au passage les records du monde sur la ligne droite (9.58)  et le demi-tour de piste (19.19). Mais depuis, son étoile a quelque peu pâli, avec notamment l'émergence de  son compatriote Yohan Blake, champion du monde 2011 sur 100 m, qui lui a  infligé deux cinglantes défaites, sur 100 et 200 m, le mois dernier lors des  sélections jamaïcaines. Absent à la réunion de la Ligue de diamant à Monaco, le 20 juillet, en  raison d'un "léger problème", puis victime d'un accident de voiture sans  gravité, la "Foudre" n'a plus vraiment les faveurs des pronostics.  "Je suis concentré sur mon objectif qui est de gagner. Mon dos était un peu  raide et cela a eu un impact sur mes ischio-jambiers, mais (ces problèmes) sont  résolus", a-t-il assuré. "Sur les deux dernières semaines et demie, je me suis entraîné et tout  allait bien, mais je ne crois pas que cela sera la fin du monde si je devais  perdre", a souligné la star de l'athlétisme mondial.