Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Bonne entrée pour les basketteuses tricolores

Basket - Bonne entrée pour les basketteuses tricolores

Publié le 28/07/2012 | 23:29, mis à jour le 28/07/2012 | 23:46

La meneuse tricolore Edwige Lawson-Wade

La meneuse tricolore Edwige Lawson-Wade (AFP - Thimothy A-Clary)

Les basketteuses françaises, emmenées par leur capitaine Céline Dumerc (23 pts au compteur), ont réussi leur entrée dans le tournoi olympique en battant le Brésil 73 à 58, grâce notamment à un dernier quart-temps très solide.

Ce premier succès dans le groupe B permet aux filles de Pierre Vincent  d'envisager avec plus de sérénité la suite du tour préliminaire qui les verra s'attaquer lundi à la "grande" armada australienne. D'autant que Russie, rivale dans la course aux quarts de finale, a fait une  entrée en lice poussive, s'imposant avec difficulté (58-53) sur le Canada,  équipe donnée un cran en-dessous.

Pour leur huitième confrontation, la France et le Brésil ont livré une bataille très serrée durant les trente premières minutes. Les Brésiliennes menaient régulièrement au score, misant sur la puissance  de Souza (1,97 m) mais les Françaises parvenaient à refaire chaque fois leur  retard, grâce à Laborre (26-26) puis Dumerc qui inscrivaient les cinq derniers points avant la pause, manquant le lancer-franc qui aurait offert l'avantage (34-34).

Dumerc sur tous les fronts...

Si les Brésiliennes prenaient encore un meilleur départ au retour des  vestiaires, les Tricolores se montraient rapidement plus précises et bouclaient le troisième quart-temps avec trois longueurs d'avance (52-49). Présentes au rebond, combinant bien et profitant de coups de pattes de Miyem, Dumerc et Yacoubou, les bronzées de l'Euro-2011 mettaient sous silence les Souza et Kosta, pour creuser l'écart jusqu'à 15 points (68-53, 38e) sous le regard du capitaine de l'équipe masculine Boris Diaw.

Dumerc n'avait plus qu'à faire tourner, tout en s'offrant le dernier panier du match pour terminer meilleur scoreuse avec 23 points. "C'était important de gagner car c'est un adversaire direct. Il faut être  dans les quatre premières (du groupe) et plus. Car si on est 4e, ça veut dire  jouer contre les Américaines et c'est compliquer à envisager", a déclaré l'entraîneur Pierre Vincent.