Dakar - Casteu s'est éclaté

Publié le 06/01/2013 | 19:30, mis à jour le 06/01/2013 | 20:47

David Casteu (Yamaha) dans les dunes de Pisco

David Casteu (Yamaha) dans les dunes de Pisco (www.casteu.fr)

Maudit depuis trois ans sur le Dakar, David Casteu ne veut plus viser le top 5. Trop de galères et de déceptions. S'il faudra attendre de voir Santiago pour vérifier qu'aucun chat noir n'était dans sa malle, son début de rallye est sans accroc.

Après la mise en bouche de Pisco et son plat de résistance, David Casteu est tout simplement le premier Français au général. Le pilote Yamaha a assuré sa navigation, point essentiel de la 2e étape. "Ce n’était pas évident, on avait beaucoup de navigation, raconte le Niçois. En voir autant en début de Dakar, on risque d’avoir des surprises jusqu’à l’arrivée... On s’est retrouvé d’entrée dans le sable mou avec des cordons à passer où on ne voyait rien. Du coup il y a eu quelques petits détours mais après j’ai roulé sur un très bon rythme à hurler sous le casque tellement c’était bon de se retrouver ici à sauter de dune en dune. C’est géant."

La banane sous le casque

Casteu a pris son pied et sait profiter de l'instant présent. Ce sont des journées promptes à faire oublier les casses mécaniques, les piqûres d'insectes et les allergies qui vont avec. "Je sais pourquoi je fais du rallye quand je roule comme ça, reprend-t-il.  On a la banane sous la casque. On est tellement à l’improvisation permanente, à la découverte du terrain qui arrive devant nous que quand on tombe sur des sites comme ça, on a l’impression d’être les maîtres du monde."

Le plaisir comme moteur

Du sommet de la dune au sommet d'un podium, Casteu refuse d'entrer dans ce jeu. Quatrième à 6'58" de Barreda, le Niçois ne pense qu'à demain. Et encore. "C’est mon 10e Dakar. Je viens avec beaucoup de recul, répète-t-il inlassablement depuis les vérifications à Lima. Ça fait trois Dakar que je galère alors je cherche surtout à me faire plaisir sur une moto que je connais par cœur. Je suis content de créer un peu la surprise comme ça. Je me retrouve avec des potes comme Chaleco à me tirer la bourre, c’est magnifique. J’ai déjà fait 2e d’un Dakar, je sais ce que c’est de soulever un Trophée. Si je peux me battre jusqu’au bout et me faire plaisir comme aujourd’hui, c’est le principal. On verra après pour le résultat." Un premier point sera fait à la journée de repos. C'est seulement là qu'il changera peut-être d'objectif pour faire d'un top 10 un nouveau podium.