Dakar - Coma forfait, et après…

Publié le 05/01/2013 | 17:34, mis à jour le 05/01/2013 | 17:48

Coma forfait, et après…

Coma sur le Dakar 2012 (PHILIPPE DESMAZES / AFP )

L’annonce tardive du forfait de Marc Coma, l’un des principaux favoris avec Cyril Despres, change toute la donne en moto. Les pilotes font pourtant comme si de rien n’était.

L’hydre à deux têtes de KTM ne repose plus que sur les épaules de Cyril Despres depuis que l’épaule de Marc Coma a lâché. Les vainqueurs des sept dernières éditions seront séparés pour la première fois. Le Français apparaît bien seul mais le sera-t-il vraiment ? Quand le quadruple vainqueur avait un seul adversaire à surveiller et sur qui calquer sa course, là il devra jeter un œil sur plusieurs lièvres à la fois. Le résident d’Andorre assure ne pas se soucier de cette nouvelle donne mais le scénario a de quoi perturber. « Je dis toujours que mon plus grand rival sur le Dakar n’est pas les autres compétiteurs mais le désert lui-même. C’est la seule chose sur un Dakar qu’on ne peut pas maîtriser. Moi je me vois en haut, et les autres font ce qu'ils veulent ! ».

Juste un rival de moins

Despres l’homme à battre, ce n’est pas nouveau chez la concurrence. Leader de l’ambitieux team Husqvarna, Joan Barreda ne veut pas tirer de conclusion. La course s’est entre-ouverte mais guère davantage. « Je suis serein, indique le pilote espagnol. Et le forfait de Marc Coma ne change pas les données du problème. Le but c'est toujours de gagner, et il y a simplement un prétendant de moins. Maintenant, il reste à continuer de travailler ». Revenu officiellement sur le Dakar, Honda se concentre également sur sa course. Il en est de même pour Chaleco Lopez ou les Yamaha de Frétigné. Prudence, prudence. Echaudé par des Dakar galères à répétition, David Casteu avoue lui ne viser qu’un Top 10. Mais il estime également posséder sa plus belle moto. Le Niçois cache-t-il son jeu ? Despres va devoir utiliser ses dons de devin.