Londres 2012 - Craven : "Un buzz extraordinaire"

Publié le 23/08/2012 | 15:04, mis à jour le 23/08/2012 | 15:04

Craven : "Un buzz extraordinaire"

Philip Craven, le président du comité paralympique international (PAUL ELLIS / AFP)

Avec des stades combles et une notoriété accrue, le président du Comité paralympique international Philip Craven est impatient d'accueillir les Jeux paralympiques à Londres, qui s'annoncent comme les plus importants et les plus spectaculaires de l'histoire.

Environ 4.200 athlètes devraient participer à l'événement dans la capitale  britannique du 29 août au 9 septembre. Mais pour Philip Craven, le public n'a pas seulement envie de prolonger la  magie des jeux Olympiques, dont la réussite a été unanimement reconnue, mais  aussi d'assister à un nouvel événement sportif de haut niveau. "Ce sont mes sixièmes Paralympiques en tant que président. Tout le monde  est très impatient, et je ne dis pas ça seulement parce que je suis de retour  dans mon pays natal", déclare à l'AFP M. Craven, 62 ans, qui participa lui-même  cinq fois aux Paralympiques, en basket fauteuil et en natation. "Il y a un +buzz+ extraordinaire autour des Jeux. Tout le monde en parle et  attend le coup d'envoi", poursuit le Britannique. Une partie de cet engouement est lié aux Jeux de Pékin en 2008, qui ont mis  la barre très haut, ajoute-t-il. "Je pense que lorsque (le président chinois) Hu Jintao a déclaré, début  2006, que les Paralympiques étaient aussi importants que les JO, c'est devenu  vrai", estime Philip Craven. "Nous étions vraiment ravis de la façon dont les Chinois ont traité le  handisport. La couverture médiatique était énorme", souligne-t-il. "Mais (la chaîne britannique) Channel 4 a encore repoussé les limites. Ils  ont adopté une nouvelle approche et c'est enthousiasmant. Leur regard est  tellement novateur que même nous, parfois, avons eu du mal à suivre", poursuit  l'ancien athlète. Channel 4, dont la bande-annonce impressionnante, baptisée "Meet the  Superhumans" ("Voici les surperhumains") a été largement saluée, prévoit 150  heures de retransmission sur différents supports, "une première", selon la  chaîne.

Deux sports en plus en 2016

Après les JO, la chaîne a diffusé des spots disant, avec un brin  d'insolence, "Merci pour l'échauffement". Grâce à une meilleure sensibilisation, les Jeux paralympiques ont gagné en  notoriété. Evénement sportif le plus important après les JO en nombre de  participants, les Paralympiques de Londres pourraient bien être les premiers à  se disputer à guichets fermés: 2,2 millions de billets (sur 2,5 millions) ont  déjà trouvé preneur. Londres marquera aussi le retour du "sport adapté", réservé aux déficients  intellectuels, qui avait été exclu des Jeux à Sydney en 2000 après une  tricherie de l'équipe espagnole de basket. Le comité paralympique a beaucoup travaillé avec la Fédération  internationale des sports pour les personnes ayant une déficience  intellectuelle (INAS-FID) afin de mettre au point de nouvelles règles de  sélection, explique encore M. Craven. Ces Jeux constituent en outre un retour aux sources pour le mouvement  paralympique: l'ancêtre des Jeux actuels a été organisé en 1948 à Stoke  Mandeville (nord-ouest de Londres), pour des anciens combattants blessés de la  Seconde guerre mondiale. La flamme paralympique sera allumée au stade de Stoke-Manville mardi, puis  sera acheminée au cours d'un relais jusqu'au stade olympique dans l'est de  Londres, où se déroulera la cérémonie d'ouverture mercredi. Grâce à tout cela, M. Craven prédit "un excellent avenir au mouvement"  paralympique, qui pourrait encore prendre de l'ampleur lors des JO d'hiver à  Sotchi (Russie) en 2014 et d'été à Rio, au Brésil, en 2016. De nouveaux sports feront leur apparition à Rio, le canoë et le triathlon. "Ces dix dernières années, le paralympisme est passé du monde du sport pour  les handicapés au monde du sport tout court. Ce faisant, nous avons peut-être  bien redéfini la notion de sport pour tous", résume M. Craven.