Vous êtes ici

VIDEO. Dakar 2016 - Le Top 10 des deux semaines !

Stéphane Peterhansel, Sébastien Loeb et la météo en première semaine ont tous un point commun. Chacun aura été un acteur majeur de cette 38e édition du Rallye Raid !

Stéphane Peterhansel, Sébastien Loeb et la météo en première semaine ont tous un point commun. Chacun aura été un acteur majeur de cette 38e édition du Rallye Raid ! | AFP / MONTAGE FRANCETVSPORT

Par

Publié le 17/01/2016 | 06:30, mis à jour le 17/01/2016 | 06:40

DAKAR 2016 - À peine deux semaines. Trop court dirons-nous. Mais toutes les bonnes choses ont une fin comme on dit si souvent... Après quinze jours de course aussi intense que spectaculaire, il est temps de rentrer, garer sa voiture au garage, la faire réparer et aller se reposer pour attendre avec impatience l'an prochain ! Mais d'ici là, Francetvsport ne vous abandonne pas. Histoire de patienter comme on peut, on vous propose le Top 10 des meilleurs moments de cette 38e édition du Dakar. Entre rebondissements, émotions, et galères, rien n'est laissé au hasard. C'est cadeau !

1. Deux semaines d'images époustouflantes !

Le titre en dit long. Pendant près de quinze jours, le Dakar 2016 nous a offert des paysages et donc des images absolument magnifiques... Alors quoi de mieux qu'une petite compilation en musique ? Au plaisir des yeux ! 

 
 

2. "Monsieur Dakar" !

Douze titres pour 27 participations, six en moto et maintenant six en auto. Bref, le palmarès affiché par "Monsieur Dakar" parle pour lui : une vraie légende du célèbre Rallye Raid. Depuis hier, Stéphane Peterhansel, au volant d'une Peugeot 2008 DKR cette année, est rentré davantage dans l'histoire du Dakar. 

 
 

3. Sébastien Loeb : apprendre pour mieux gagner...

Pour son premier Dakar en carrière, Sébastien Loeb a épaté tout le monde. Vainqueur de quatre spéciales -personne n'a fait mieux- et affichant une domination insolente en première semaine sur des tracés qu'il affectionne, le nonuple champion du monde de rallye WRC a marqué cette 38e édition dans laquelle "apprentissage" fut son leitmotiv. Finalement, il termine "seulement" à la 9e place du général et à l'image de sa deuxième semaine compliquée, Francetvsport vous propose de revivre dans les conditions du direct ses deux derniers kilomètres de la 12e étape, alors tombé en panne et tracté par Cyril Despres, son coéquipier. Un grand moment ! 

 
 

4. Un déluge interminable

Jamais, selon certains, un Dakar aura vécu une première semaine aussi mouillée et aussi boueuse. Le retrait au dernier moment du Pérou ne fut pas anodin : le déluge qui s'est abattu pendant plusieurs en début d'épreuve aura clairement été décisif au final... Voici un aperçu de la météo apocalyptique qu'ont pu subir les pilotes. 

 
 

5. Les amateurs, les vrais héros !

Non, le Dakar ne se résume en aucun cas aux pilotes professionnels. La beauté et toute l'originalité du plus célèbre Rallye Raid au monde résident dans la mixité au sein des concurrents. Nombreux sont ceux qui, à force de courage, de passion, et de détermination, viennent participer au Dakar en tant que pilotes amateurs. Pour eux, tout est différent. Chaque jour peut se terminer en rêve brisé pour ces femmes et ces hommes qui ont tout donné pour participer au Rallye Raid. Les vrais héros du Dakar, ce sont eux. 

 
 

6. "Donut time" ou le "Gordon Show" !

Alors voici l'une des images les plus insolites et marquantes de cette 38e édition du Dakar. Exit les performances, exit les galères des uns et des autres, place à la grande marrade, place au spectacle ! En plein coeur du village bolivien d'Uyuni, le fantasque et adoré pilote américain, Robby Gordon, réalise un "donut" incroyable et devant une foule en délire. Attention, il est formellement déconseillé, voire interdit, de vouloir le faire soi-même pour amuser la galerie. 

 
 

7. Après le déluge, la poussière des dunes...

La pluie. La boue. Les bourbiers. Les rios. Mais aussi et surtout le sable et les dunes ! Telle est l'origine même de la création par Thierry Sabine du Paris-Dakar. Une identité assumée depuis toujours d'ailleurs. Cette année encore, et après une semaine marquée par le fameux déluge, les pilotes se sont frottés aux interminables dunes blanches argentines. De la régalade pour les téléspectateurs... Mais beaucoup plus difficile pour de nombreux concurrents. 

 
 

8. Ensablé dans son buggy !

Tout comme le "donut" de Gordon, cette séquence aura marqué le Dakar 2016. Aussi invraisemblable que cela puisse l'être, le pilote hollandais Tom Coronel aura mordu (mangé) la poussière pendant de longues et très longues minutes ! Son buggy accidenté, il n'avait aucune autre solution que d'être tracté... Problème majeur : le buggy des frangins hollandais ne dispose pas de pare-brise avant ! Imaginez, dans ce cas, la situation... Du sable, encore du sable puis encore du sable en pleine face ! Irrespirable, rien qu'en visionnant les images... 

 
 

9. La solidarité des peuples locaux : la magie du Dakar

Chaque année, si de malheureux drames sont à déplorer, il ne faut surtout pas oublier les côtés exceptionnels que peut nous offrir le Dakar. Comme d'habitude, peuples argentin et bolivien ont fait preuve d'une solidarité et d'un courage aussi exemplaire qu'exceptionnel. Fidèles à eux-mêmes, ils sont venus en aide, chaque jour, aux pilotes en galère. 

 
 

10. Gamelles à la pelle !

Allez, pour terminer ce classement en beauté, impossible de ne pas vous proposer une compilation de quelques gamelles ! Accrochez-vous ! 

 

Sur le même sujet

Euro 2016 : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct