Tour de France - Des clous malveillants sur le Tour

Publié le 15/07/2012 | 17:51, mis à jour le 16/07/2012 | 12:07

Des clous malveillants sur le Tour

Les punaises trouvées sur les route de la 14e étape entre Limoux et Foix (RB)

Cadel Evans (BMC) a trois reprises, le maillot jaune Bradley Wiggins (Sky), Vincenzo Nibali (Liquigas) et d'autres ont connu la crevaison après le mur de Péguère en raison de… clous malveillants sur la route. Si le classement général n'a pas été affecté, le peloton ayant ralenti pour attendre notamment Evans distancé. Il semblerait que le Croate Robert Kiserlovski est tombé après avoir crevé. Touché à une clavicule, le coureur d'Astana a abandonné.

Il y a bien eu un acte de malveillance, car outre les vélos, pas moins de trois motos suiveuses ont crevé. D'autres ont eu plus de chance mais sont toutefois revenues avec de nombreux clous sur leurs roues, comme la "moto 2" de notre confrère Nicolas Geay qui a ramassé quelques clous sur la route (notre photo). Selon Mathieu Ladagnous, "il y a eu au moins 25 crevaisons" dans le peloton. Après décompte, il y aurait eu en fait 32 crevaisons.

"Thibaut (Pinot) a crevé, Pierrick (Fédrigo) était derrière lui, et il a pu lui laisser son vélo", a indiqué le coureur de la FDJ. "Ce n'est pas très respectueux, et surtout cela peut être très dangereux. Si l'on crève dans une descente, ce n'est pas trop grave, mais dans un virage, cela peut avoir de grosses conséquences", a déclaré Ladagnous. "Il y a eu plusieurs chutes dont celle de Levi Leipheimer", a-t-il commenté. Placé dans l'échappée, son coéquipier Sandy Casar n'a en revanche pas subi ces désagréments. "C’est très rare de voir des gens jeter des clous sur la route. Mais ça arrive. Je n’étais pas au courant car j’étais à l’avant de la course. Nous on n’a rien eu, mais on verra cela ce soir. C’est triste pour la course de voir des choses pareilles", a déclaré le leader de la FDJ.

Un précédent en 1996

Cet acte s'est déroulé avant le passage du premier peloton et a donc notamment concerné à trois reprises le tenant du titre, Cadel Evans. Selon le Directeur sportif de la grande Boucle, Jean-François Pescheux, "un ou des spectateurs ont lancé des clous, c'était évidemment volontaire". Aussitôt intrigués par les retards à l'arrière du peloton, les coureurs de l'équipe Sky ont très sportivement levé le pied. "Ils ont vu qu'il se passait quelque chose et ils ont ralenti le peloton pour que tout rentre dans l'ordre au bas de la descente", a déclaré Jean-François Pescheux. Le directeur sportif du Tour a précisé qu'une enquête devrait être ouverte par la Gendarmerie.

"Le nombre de crevaisons était trop important pour que ce soit naturel. Cela a commencé à la fin du Mur de Péguère (...) et cela reste un acte stupide", a confirmé le patron du Tour de France, Christian Prudhomme au micro de France Télévisions. Si ces faits restent heureusement rares en compétition, on se rappellera que lors du Tour de France 1996, des clous avaient également été semés sur la route de Valence, provoquant de nombreuses crevaisons parmi les voitures suiveuses. La direction du Tour de France a décidé de  porter plainte contre X auprès de la Gendarmerie, après le jet de clous avant  le passage du peloton au cours de la 14e étape menant dimanche à Foix. "Des clous ont été lancés sur la route dans la montée du mur de Péguère  occasionnant de nombreuses crevaisons", a annoncé la direction de la course.  "L'organisation déplore ces actes irresponsables et dangereux qui  constituent une atteinte à l'intégrité physique des coureurs et au bon  déroulement sportif de l'épreuve", a-t-elle insisté.

Prudhomme: "Un acte stupide"

Voir la video