Tour de France - Duclos-Lassalle: "Un Tour ordinaire"

Publié le 22/07/2012 | 16:50

Duclos-Lassalle: "Un Tour ordinaire"

Gilbert Duclos-Lassalle (AFP)

Gilbert Duclos-Lassalle qui a participé à 13 Tours de France a bien voulu nous donner son point de vue sur cette 99e édition de la Grande Boucle. Sans langue de bois, le double vainqueur de Paris-Roubaix estime qu’il a manqué un peu de folie, mais il a apprécié la combativité des coureurs français.

Qu’avez-vous pensé de ce Tour de France ?
Gilbert Duclos-Lassalle -
C'est un Tour qui est resté dans la logique des choses. Les rouleurs ont fait la loi sur leurs étapes, les grimpeurs, les puncheurs et les sprinteurs aussi. Il n’y a donc pas eu de surprise à ce niveau là. Il n’y a pas eu beaucoup de mecs qui ont gagné au panache, à part Voeckler. Il n’y a pas eu de véritable attaque dans la montagne, à part Nibali qui en a donné deux ou trois. Cela s’est fait tout par l’arrière. Cela restera un Tour ordinaire. On n’a pas vu de folie de la part du maillot jaune, ni de folie de la part de ses adversaires. Tout s’est fait par l’arrière, par élimination. On a vu que Wiggins était le plus fort dans le contre-la-montre, mais après, je n’en retiendrais pas plus qu’un autre Tour de France.

Qu’est-ce que vous pensé de cette équipe Sky ?
GD-L –
C’est une équipe qui avait deux têtes au départ, avec un sprinteur (Mark Cavendish) et un vainqueur potentiel (Bradley Wiggins). Ils ont misé beaucoup sur la victoire du Tour de France, et ils ont fait un bon boulot. Les équipiers ont été à la hauteur. Froome s’est sacrifié pour son leader. Maintenant, est-ce qu’il restera dans cette équipe l’année prochaine ou est-ce qu’il partira dans une autre équipe. Ce serait intéressant. Ce que je souhaite pour le Tour à venir, c’est que l’on retrouve tous les prétendants à la victoire, les Alberto Contador, les Andy Schleck, Froome dans une autre équipe et Wiggins pour défendre son titre.

Le bilan tricolore est assez positif…
GD-L –
Il y a eu des satisfactions grâce aux garçons qui ont gagné des étapes. Il y en a eu cinq, c’est bien. Thomas Voeckler, identique à lui-même, est allé chercher un maillot à pois grâce à sa stratégie de course. C’est lui qui met le plus de panache sur ses victoires, et sa manière d’aller chercher ce maillot. Les jeunes tricolores ont brillé, et pour le cyclisme français c’est bien. Maintenant, on n’a pas encore le vainqueur du Tour qui remplacera Bernard Hinault (le dernier vainqueur français, en 1985).

A-t-on découvert un futur grand grimpeur avec Thibaut Pinot ?
GD-L –
Oui, peut-être. Mais il faut vraiment attendre la confirmation. Je suis toujours très dur avec les jeunes talents, car le plus dur est de confirmer. Pinot a fait un beau premier Tour de France, mais il y a beaucoup de jeunes coureurs qui ont fait un beau premier Tour de France, sans pour autant confirmer. Vladimir Karpets quand il avait gagné le maillot blanc (en 2004, ndlr), on s’était dit que ce serait le futur vainqueur… Je ne souhaite pas la même chose à Pinot, mais pour ce qui est de gagner le Tour, je ne le pense pas.

Un autre coureur, Pierre Rolland, a quant à lui confirmer son bon classement de l’an passé…
GD-L –
Il a confirmé ce qu’il avait fait l’an passé. Cela veut dire qu’il peut toujours espérer être dans le Top 10. Malheureusement, il prend trois minutes dans les grands chronos, et dans la montagne, il ne fait pas assez la différence par rapport à des Wiggins, ou des Froome. Ce qu’il avait fait l’an passé, c’était très bien, il l’a confirmé, bravo ! Il peut s’approcher du podium, même peut-être y monter, mais le gagner, cela me paraît difficile. Mais pour l’année prochaine, on espère plus de folie !