Londres 2012 - Ghazouani en or, Assoumani double l'argent, Pereira-Leal en bronze

Publié le 03/09/2012 | 13:10, mis à jour le 03/09/2012 | 20:41

Encore de l'argent pour Assoumani

La joie de Pascal Pereira-Leal (AFP - BEN STANSALL)

Deux jours après sa médaille d'argent en triple saut, Arnaud Assoumani a une nouvelle conquis ce métal lors du concours du saut en longueur (catégorie F46), terminant une nouvelle fois derrière le Chinois Liu Fuliang. Dans la matinée, Pascal Pereira-Leal a décroché le bronze en tennis de table en "sport adapté", réservé aux déficients intellectuels.

Si sa médaille d'argent en triple saut samedi était une belle surprise, puisqu'il n'est pas spécialiste de la discipline, sa 2e place en saut en longueur constituait une déception pour Arnaud Assoumani, car le Français était le tenant du titre depuis son sacre à Pékin en 2008. "Tout ces sacrifices pour ça ! J'ai vraiment loupé mes jeux !", a regretté Assoumani qui n'a pas caché son désarroi. "J'ai mis toutes les chances de mon côté mais voilà je n'ai pas répondu présent", a-t-il estimé, sans chercher d'excuse avec sa blessure à un tendon d'Achille en juin qui a pourtant perturbé sa préparation.

Deux nouvelles médailles se sont ajoutées, avec celle en or pour Souhad Ghazouani, en bronze en 2008 mais qui a cette fois raflé l'or en haltérophilie, en moins de 67.5kg. Et le tennis de table tricolore a complété sa moisson avec l'argent de Jean-François Ducay (classe 1).

Il pensait bien se rattraper lors du saut en longueur. Tenant du titre, et après avoir conquis l'argent en triple saut, Arnaud Assoumani espérait conserver sa couronne, et se parer d'or. Mais comme lors du triple saut, le Chinois Liu Fuliang l'a devancé. Pas de grand-chose, puisqu'il n'y a que deux centimètres qui séparent les deux hommes, deux centimètres qui séparent l'or de l'argent. Pendant un bon moment, le Français a mené le concours, mais le saut à 7.15m du Chinois a eu raison du sien à 7.13m.Voir la video

Un peu plus tôt, Pascal Pereira-Leal avait pu laisser exploser sa joie. A 29 ans, le N.1 mondial de sa catégorie a décroché le bronze, apportant une 3e médaille au tennis de table tricolore, après sa victoire sur le Polonais Olejarski (15-13, 11-4, 11-6). A 29 ans, il devient ainsi le premier représentant français du "sport  adapté", réservé aux déficients intellectuels, à remporter une médaille à  Londres. Seulement quatre sportifs de cette catégorie sont présents dans la  délégation tricolore, qui compte en tout 163 athlètes (dont dix valides). Le "sport adapté" avait été exclu des Paralympiques  après les jeux de Sydney en 2000 en raison d'une tricherie dans l'équipe espagnole de basket,  avant d'être réintégré à Londres. Mais seulement 200 sportifs de cette catégorie participent aux Jeux, dans  trois sports (tennis de table, natation et athlétisme) sur les vingt représentés aux Paralympiques. Les pongistes tricolores ne se sont pas arrêtés là, puisque Jean-François Ducay est venu conquérir la médaille d'argent (classe 1), s'inclinant en finale contre l'Allemand Holger Nikelis (3-1).

Après les deux médailles d'or conquises sur 100m dimanche, la France a poursuivi son chemin, grâce à Souhad Ghazouani en haltérophilie. A 30 ans, la Lilloise a su faire le chemin qui la séparait de l'or, elle qui était en bronze à Pékin en 2008. Au developpé-couché, dans la catégorie des moins de 67.5kg, elle a soulevé une barre de 146kg pour monter sur la plus haute marche du podium. La Chinoise Yujiao Tan, sa dauphine, est restée à une barre de 139kg. Souhad Ghazouani est allée chercher très loin cette victoire, puisqu'elle établit un nouveau record personnel.

La revanche de Ghazouani

Voir la video