Vous êtes ici

Euro 2016 : les records sont tombés

Les malédictions ont connu des fins heureuses lors de cet Euro 2016.

Les malédictions ont connu des fins heureuses lors de cet Euro 2016. | AFP

Par

Publié le 11/07/2016 | 17:14, mis à jour le 11/07/2016 | 17:16

Le chapitre de l'Euro 2016 s'est refermé hier avec la victoire du Portugal sur la France au Stade de France (1-0). Après avoir courus pendant des décennies après un sacre sur la scène internationale, les Lusithaniens sont allés écrire dans l'Hexagone la première ligne de leur palmarès. Mais cet Euro, le premier à 24 équipes, aura été l'occasion de voir bien d'autres performances tomber. En voici une sélection.

  • Coup d'arrêt pour les "bêtes noires"

Durant cet Euro 2016, quatre équipes ont connu un coup d'arrêt face à des adversaires toujours maudits contre elles : l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et la France. Et à chaque fois, ce "challengeur" victorieux a chuté au tour suivant. Première victime en date : l'Espagne, opposée à l'Italie en huitièmes de finale. Alors que la Squadra Azzura reste sur une défaite aux tirs au but face à la Roja en quart de finale de l'Euro 2008 (0-0, 4-2 tab) et surtout une gifle en finale de l'Euro 2012 (4-0), les hommes d'Antonio Conte prennent leur revanche et renvoient l'Espagne chez elle (2-0).

La joie n'est cependant que de très courte durée puisque l'Italie retrouve en quart de finale l'Allemagne, contre qui elle n'a jamais perdue en tournoi majeur (4 victoires et 4 nuls), la privant de titre lors du Mondial 1982 (3-1) et de finale en 2002 (2-0, ap). Mais puisqu'il ne faut jamais dire jamais, cette Allemagne de 2016 conjure le mauvais sort après une séance de tirs aux buts interminable (1-1, 6-5 tab).

En demi-finale, la Mannschaft est opposé aux Bleus qui ne l'ont plus battue en phase finale de Coupe du monde ou d'Euro depuis 1958. Une fois de plus la série prend fin lors de cette Euro 2016 et la victoire des Français 2-0 leur permet de retrouver en finale le Portugal, contre qui ils n'ont plus perdu depuis 1975. Les Bleus restent même avant ce match sur une série de 10 victoires consécutives face à la Seleçao. Mais la logique de cet Euro reste implacable et le Portugal fait déjouer la France et s'impose en prolongation (1-0).

  • Le Portugal, champion (presque) sans gagner

Autre fait marquant de cet Euro : le parcours du Portugal, assez chaotique, qui leur permet tout de même de remporter le titre. A la faveur d'une compétition à 24 équipes, Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers sortent des phases de poule grâce à trois matchs nul face à l'Islande (1-1), l'Autriche (0-0) et la Hongrie (3-3). Du jamais vu. En huitièmes de finale face à la Croatie, les hommes de Fernando Santos remportent leur premier match grâce à un but de Quaresma... à la 117e minute. Face à la Pologne en quarts, les Portugais passent aux tirs au but (1-1, 5-3 tab) puis remportent en demi-finale leur premier match de la compétition dans le temps réglementaire face au Pays de Galles (2-0). En finale, les Portugais font de nouveau la décision durant la prolongation contre la France (1-0).

Au total, le Portugal n'aura mené au score que 78 petites minutes sur les 720 jouées dans cet Euro. C'est moins que la Grèce lors du match d'ouverture de l'Euro 2004 face à ces mêmes Portugais (2-1) : Karagounis avait ouvert le score dès la 7e minute avant que Basinas double la mise sur penalty à la 51e. Ronaldo avait réduit l'écart dans le temps additionnel.

  • Ronaldo égale Platini, Griezmann le talonne

Avec trois réalisations durant cet Euro, Cristiano Ronaldo a porté son total à 9 buts dans la compétition et rejoint Michel Platini au palmarès des meilleurs buteurs. Petite différence cependant : le Lusithanien a eu besoin de quatre Euro pour atteindre ce record alors que le numéro 10 Français avait réussi cette performance sur le seul Euro 84.

Antoine Griezmann a lui terminé meilleur buteur de cet Euro avec six réalisations et devient ainsi le deuxième meilleur buteur de la compétition sur une seule édition, juste derrière Michel Platini.

  • Les Bleus prolifiques face à l'Islande

Muets en première mi-temps de l'Euro pendant une bonne partie de la compétition, les Bleus ont corrigé le tir face à l'Islande en quart de finale (5-2). Et de belle manière. Les hommes de Didier Deschamps ont en effet inscrits quatre buts dans les 45 premières minutes (Giroud, Pogba, Payet, Griezmann). Une performance jamais vue dans l'histoire de l'Euro.

  • Didier Deschamps perd sa deuxième finale en douze ans

Le Portugal ne réussit décidément pas à Didier Deschamps. Alors entraîneur de l'AS Monaco en 2004, l'entraîneur basque échoue en finale de la Ligue des Champions contre le FC Porto (3-0). Après une série de victoires en finales de Coupe de la Ligue avec l'Olympique de Marseille (2010, 2011, 2012), Didier Deschamps s'est de nouveau cassé les dents face à une équipe portugaise en finale de l'Euro 2016. Le Portugal, le chat noir de DD ?

Sur le même sujet