Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Le Mexique brise le rêve brésilien

Football - Le Mexique brise le rêve brésilien

Publié le 11/08/2012 | 17:51, mis à jour le 13/03/2013 | 15:42

Football : Le Mexique bat le Brésil en finale

Le Mexique triomphe du Brésil en finale du tournoi olympique (AFP - LUIS ACOSTA)

Jamais vainqueur du tournoi olympique, le Brésil s'est de nouveau incliné en finale, battu par une très solide équipe mexicaine (2-1). Très décevants dans le jeu, les jeunes Auriverde n'ont jamais réussi à surprendre le "Tri", médaille d'or pour la première fois de son histoire grâce à un doublé de Peralta.

Les vertus collectives et la solidarité valaient toujours mieux qu'une addition de talents individuels. Rengaine classique et de nouveau vérifiée en finale du tournoi olympique de football. Le Mexique, récent vainqueur du Tournoi espoirs de Toulon, a proprement dominé la bande à Neymar, qui ne succédera donc pas à l'Argentine de Messi au palmarès. En dépit de son incroyable palmarès international (cinq fois champion du monde), le Brésil reste donc vierge de médaille d'or dans le sport qui l'a fait roi...

La toile de Rafael

Le sélectionneur Brésilien Mano Menezes, qui faisait de ce Tournoi Olympique une priorité et une rampe de lancement idéale en vue de la Coupe du monde 2014 au Brésil, décidait de se priver de plsieurs armes offensives au coup d'envoi et c'était donc sans Pato, Ganso, Hulk et Lucas, le néo-Parisien, que les Auriverde débutaient la rencontre. Et ils la débutaient de la pire des manières avec cette incroyable erreur de défense de Rafael qui, après à peine 30 secondes de jeu, remettait en jeu Peralta. Le Mexicain, d'une frappe peu puissante mais précise, ouvrait le score à la stupeur générale (1-0, 1ere). Le Brésil, ébranlé par cette entame catastrophique, allait éprouver toutes les peines du monde à s'en remettre. Etouffés par l'organisation mexicaine, les Sud-Américains, méconnaissables, balbutiaient leur football à l'image d'un Neymar peu inspiré. Improductifs dans le jeu, ils s'essayaient alors à des frappes lointaines, signées Oscar (20e) ou Hulk (39e), rentré en jeu, mais sans véritable danger pour Corona, le gardien du "Tri".

Les Auriverde tentaient bien de sonner la révolte en seconde période avec Neymar, dont la frappe rasait la transversale adverse (49e) mais le déchet brésilien était trop important pour désarticuler le bloc aztèque. Face à ces offensives désordonnées, les Mexicains se régalaient et attendaient leur heure pour placer le contre fatal. Il passait tout près avec ce retourné acrobatique de Fabian sur la barre brésilienne (64e) mais l'échéance n'était que repoussée. A un quart d'heure de la fin, Peralta, le héros du match, coupait parfaitement la trajectoire d'un coup-franc et plaçait un coup de tête rageur qui offrait l'or au Mexique. Et ce n'était pas la réduction du score de Hulk dans les arrêts de jeu qui allait changer le cours de l'histoire (2-1, 91e) : le Mexique décrochait la première médaille d'or de son histoire en foot. Pour le Brésil, déjà battu deux fois en finale des JO en 1984 et 1988, c'est encore raté.

Le résumé du match