Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Les Bleues n'étaient pas à la bonne adresse

Football - Les Bleues n'étaient pas à la bonne adresse

Publié le 09/08/2012 | 15:58, mis à jour le 13/03/2013 | 15:42

Football: Les Bleues laissent le bronze au Canada

Sophie Schmidt (à gauche) devance Corine Franco (AFP-Medina)

Après avoir longtemps dominé, les Françaises ont réussi à perdre 1-0 face Canada lors du match pour la médaille de bronze du Tournoi olympique de football. Quatrième l'an dernier à la Coupe du monde, les filles de Bini butent encore sur le podium. Une cruelle déception.

Au football, la règle pour gagner est que la balle entre dans les buts. Une règle que les Bleues ont refusé de suivre lors des deux dernières rencontres du tournoi olympique. Après avoir cadré 4 tirs sur 26 contre le Japon en demi-finale (1-2), elles ont encore brillé par leur maladresse: 4 frappes sur 28 contre les Canadiennes. Un exploit de non-réalisme.

Le match de la troisième place est le plus dur à jouer. Encore plus lorsque les deux équipes sont passées très près de la qualification en demi-finale. Le début de match a illustré cette fébrilité psychologique avec des erreurs de chaque côté, en particulier côté français. Après une compétition intense, 6 matches en deux semaines, les deux équipes n'avaient plus de jus dans les jambes, ni dans les têtes.

Le match se disputait sur une faux rythme et sans occasion ou presque. Après une perte de balle française, Sinclair s'échappait et son centre était manqué par la gardienne française Bouhaddi qui faisait une grosse frayeur (25e).  Dans la foulée, Elodie Thomis butait sur la portière canadienne (26e). Une première mi-temps thérapeutique pour oublier la déception de l'élimination.

28 tirs à 4

La deuxième mi-temps était tout autre. Un festival d'occasions manquées. Tout à tour, Thiney (r58e) et Thomis (61e) touchaient les montants quand Le Sommer (63e, 66e, 85e et 88e), Franco (78e) et Abily (80e) manquait le cadre à bout portant. Comme face à Japon, les Français dominaient sans concrétiser. Quand elles cadraient comme Necib (48e) et Franco (70e et 77e), une Canadienne s'interposait. 27 frappes mais 4 cadrées contre 2 tirs non cadrés du côté canadien!

Ultra dominatrices dans le jeu, bien mieux physiquement mais incapables de cadrer une frappe, les Françaises laissaient échapper une victoire qui leur tendait les bras. Du coup, les Canadiennes toujours en vie lançaient leur dernière force dans la bataille avant les prolongations et crucifiaient les Françaises sur leur unique attaque de la deuxième période. Une frappe de Matheson mettait un terme aux espoirs de médaille (90e+2). Le hold-up parfait. 

Le but canadien