Vous êtes ici

Sochaux-Marseille : L'OM éliminé dès les huitièmes de finale par Sochaux aux tirs au but

Le Marseillais Bouna Sarr à la lutte avec deux Sochaliens

Le Marseillais Bouna Sarr à la lutte avec deux Sochaliens | AFP - SEBASTIEN BOZON

Par

Publié le 13/12/2016 | 23:04, mis à jour le 13/12/2016 | 23:29

L'OM a été éliminé dès les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Les deux équipes, à égalité à la fin du temps réglementaire (1-1), ont dû en passer par la loterie des penalties. Si le Sochalien Tardieu a raté le premier tir au but, le gardien Christopher Dilo a été le héros de la soirée en écartant les tentatives du défenseur brésilien Doria et de l'attaquant Aaron Leya Iseka. Les Marseillais qui avaient dominé la rencontre ont raté le coche dans une deuxième période à sens unique.

Le match : Marseille perd à la loterie

Malmené pendant 10 minutes par des Sochaliens agressifs et pressants, les hommes de Rudi Garcia dans leur traditionnel 4-3-3 ont laissé passer l’orage. Yohann Pelé a été sollicité dans le premier quart d’heure, mais il a suffi d’une contre-attaque éclair partie peut-être d’une faute de Doria pour que l’OM ouvre le score. Un centre en retrait de Khaoui, un bon contrôle de Bouna Sarr suivi d’une frappe glissée et les Phocéens ouvraient le score (20e minute).

Entre deux équipes soucieuses de proposer du jeu, l’opposition était plaisante et le FC Sochaux a été récompensée de ses intentions. Suite à une belle action collective, Moussa Sao égalisait d’une belle frappe du gauche (36e). En seconde période, l’OM a nettement pris le dessus et les Sochaliens ont fait le dos rond. Mais jamais les hommes de Rudi Garcia n’ont réussi à inscrire un second but. Et ils vont le regretter. Les échecs de Doria et Leya Iseka durant la séance ont annulé l’avance que les Marseillais avaient après l’échec initial de Tardieu.

Le joueur : Christopher Dilo

A 22 ans, le gardien arrivé en provenance de Rennes cet été a sauvé les siens lors de ce huitième de finale. Avant d'être décisif lors de la séance de tirs au but en détournant, à chaque fois en plongeant sur son côté gauche, les tentatives de Doria et Leya Iseka, Christopher Dilo a été déterminant au coeur de la seconde période, au moment où l'OM poussait. A la 52e minute, il se détendait bien pour stopper une tentative de Rolando. Trois minutes plus tard, il arrêtait une frappe d'un Florian Thauvin en grande forme ce mardi soir. Avant ces deux parades décisives, il avait montré juste avant la pause qu'il était dans un grand jour en signant deux arrêts en moins d'une minute : sur une frappe à bout portant de Bouna Sarr (38e) puis en claquant dans la foulée une tête de Zambo Anguissa (39e). En revanche, sur le but de l'OM, il ne pouvait rien faire.

}]

La déclaration : Rudi Garcia a du mal à digérer

Les coupes avaient été mises en avant par les nouveaux dirigeants de l'OM. Elles étaient un objectif majeur de Frank McCourt, le nouveau propriétaire. Et Rudi Garcia, vainqueur avec Lille de la Coupe de France en 2011, n'avait pas envie de les jouer à moitié. Même s'il a aligné une équipe mixte notamment avec le tout jeune Boubacar Kamara (17 ans), l'entraîneur phocéen voulait aller chercher la qualification. La rentrée de Maxime Lopez en seconde période témoignait de la volonté d'asseoir la mainmise marseillaise sur des Sochaliens recroquevillés en défense et en perte de vitesse. Mais les événements n'ont pas tourné en faveur de l'OM. Au grand dam de Garcia. "On mène deux fois au score : dans le match et dans les tirs au but... On devait se qualifier, mais il nous a manqué un deuxième but pour y parvenir", a-t-il avoué. Pour lui, ses joueurs et ses dirigeants, c'est une déception qu'il va falloir oublier rapidement pour bien terminer cette première partie de championnat avant de se tourner vers 2017 et un mercato qui pourrait être animé.

Sur le même sujet