Vous êtes ici

Dernier jour du mercato hivernal : les cinq infos à retenir

Mathieu Debuchy est de retour en Ligue 1

Mathieu Debuchy est de retour en Ligue 1 | ANDREJ ISAKOVIC / AFP

Par

Publié le 02/02/2016 | 11:08, mis à jour le 02/02/2016 | 12:07

Le marché hivernal des transferts s’est achevé lundi soir à minuit. Aucun club français n’a fait sauter la caisse, mais la Ligue 1 accueille tout de même plusieurs noms intrigants. A noter également : l’éternelle capacité des clubs anglais, même de bas de tableau, à attirer des joueurs de renom, et l’importance nouvelle du championnat chinois qui a recruté à tour de bras.

Bordeaux : Le retour de Debuchy

Le prêt de Mathieu Debuchy à Bordeaux a à lui seul animé l’ultime journée de négociations. A 30 ans, le latéral droit d’Arsenal a accepté une baisse de salaire pour rejoindre les Girondins avec un double objectif : regagner du temps de jeu… et l’équipe de France cet été pour l’Euro. L’ancien pensionnaire du LOSC avait quitté le championnat de France en 2012 pour rejoindre Newcastle. Courtisé par Manchester United, il intègre finalement l'effectif bordelais, 7e de L1, qui avait grandement besoin de renforcer son couloir droit miné par les blessures et les suspensions. Un renfort de taille pour les Girondins, qui ont en revancheperdu Henri Saivet (Newcastle) et Wahbi Khazri (Sunderland). 

Marseille : Fletcher pour dynamiser l’attaque

Très actif sur le marché des transferts, l’OM n’a pas seulement fait revenir Florian Thauvin. Lundi, comme le souhaitait Michel, il a renforcé son secteur offensif en accueillant Steven Fletcher (28 ans), prêté cinq mois par Sunderland. L’attaquant écossais, gaucher exclusif, débarque dans la cité phocéenne avec l’ambition de soulager Michy Batshuayi et de booster le secteur offensif du club. En 11 matches de Premier League cette saison, Fletcher a inscrit 4 buts. Le dernier remonte au 1er novembre 2015, à Everton. "Il ne vous laissera pas insensible. Il ne passera pas inaperçu. Ni au stade Vélodrome ni sur les autres stades de France", promettait hier le site du club. 

Lille : Eder, un " guerrier" dans le Nord

Après 200 matches dans le championnat portugais, Eder (28 ans) ramène ses qualités athlétiques à Lille, où il a été prêté sans option d’achat pour les 5 prochains mois par Swansea. "C’est un guerrier à la pointe de l'attaque, un profil que l'on n'avait pas, a souligné à Frédéric Antonetti, le coach du LOSC. Il est très fort en réception des centres, très présent dans la surface. Il est intéressant dos au jeu. C'est un combattant." En manque de temps de jeu en Premier League, l’avant-centre lusitanien aux 21 sélections espère lui aussi se relancer pour jouer l’Euro en France cet été. 

Stoke City : Imbula à prix d’or

Il n’y a pas que les clubs chinois (Ramires à 28 millions, Gervinho à 18 millions, Fredy Guarin pour 14 millions) qui ont cassé leur tirelire cet hiver. Le transfert le plus cher du mercato européen est ainsi à mettre au crédit de Stoke City, qui pour 24,2 millions d’euros s’est offert l’ancien marseillais Giannelli Imbula jusqu’en 2021. A Porto, où il avait signé cet été, le milieu de terrain (sacré meilleur joueur de Ligue 2 en 2013) n’a pourtant joué que 8 matches cette saison ! Le club portugais confirme sa capacité à revendre à prix d’or des joueurs achetés à des sommes beaucoup moins élevées (James Rodriguez, Falcao, Hulk, Mangala notamment).

Manchester City : Guardiola, salaire record

Cela n’a aucun lien direct avec le mercato d’hiver, mais c’est bien le jour de la clôture du marché des transferts que City a officialisé l’arrivée sur son banc de Pep Guardiola. L’actuel coach du Bayern Munich terminera sa saison en Allemagne et ne rejoindra la Premier League que cet été, pour les trois prochaines saisons, mais il est déjà assuré de rester en 2016 le coach le mieux payé du monde. D’après The Times, le technicien espagnol toucherait en effet 20 millions d’euros par ans à City. Un salaire démesuré à la hauteur du challenge qui l’attend : Guardiola n’aura d’autre choix que de porter le club jusqu’au sommet européen s’il ne veut pas décevoir.

Sur le même sujet