Vous êtes ici

Les conséquences de l'affaire Serge Aurier pour le PSG et le joueur

Le défenseur du PSG, Serge Aurier

Le défenseur du PSG, Serge Aurier | AFP - KARIM JAAFAR

Par

Publié le 15/02/2016 | 12:02, mis à jour le 15/02/2016 | 14:52

Serge Aurier est mis à pied depuis dimanche et ne jouera pas le match aller des 8e de finale de Ligue des champions contre Chelsea mardi. Cet épisode vient casser la superbe dynamique sur laquelle surfait le PSG depuis le début de la saison. Il pose aussi les questions de l’accueil qui sera réservé au joueur et de son avenir – très incertain – au club.

La colère du vestiaire

Serge Aurier a présenté ses excuses dimanche pour ses propos parus sur les réseaux sociaux ce week-end, mais le mal est déjà fait pour le latéral droit. L’ensemble de l’effectif a découvert le contenu de la vidéo dimanche lors d’un entraînement où Aurier avait été invité à ne pas se présenter. Entre l’incrédulité des plus jeunes face à des propos incroyables et « impardonnables » selon l’intéressé et la réaction épiée des cadres, Ibrahimovic en tête, l’effectif n’a pas bien reçu cette sortie, aussi stupide que malvenue. D’après L’Equipe, le Suédois aurait demandé à ce qu’on lui traduise les propos de son coéquipier. Il n’a rien laissé paraître quand il a compris le sens des mots, mais Aurier peut être sur que Ibrahimovic va lui demander des explications. Thiago Silva lui aussi n’a pas apprécié. Thiago Motta, autre cadre, devrait partager cet avis, qui semble unanime dans le vestiaire. Outre la mise à pied à titre conservatoire, Aurier va devoir reconquérir ses coéquipiers, lui qui passait jusqu’ici pour un bon camarade. Si ceux-ci le veulent bien.


Lire aussi : Serge Aurier mis à pied par le PSG


Une place de titulaire de perdue

Après un an d’adaptation, Serge Aurier commençait à donner sa pleine mesure au PSG. Timide lors de sa première saison, il a pris son envol après une préparation estivale complète, lui qui avait disputé le Mondial avant son arrivée à Paris. Van der Wiel ou Marquinhos, ses concurrents dans le couloir, étaient désormais réduits à jouer les doublures. Déjà absent des 8e de finale la saison dernière, il avait fait pourtant l’actualité avec sa vidéo instagram dans laquelle il insultait l’arbitre du match retour à Stamford Bridge. Mardi soir, il ne sera pas présent sur la pelouse du Parc des Princes et pourrait bien ne plus jouer un match sous le maillot parisien.

Un transfert cet été pourrait contenter les deux parties parce qu’on ne voit pas trop comment quelqu’un qui a insulté son coach et ses partenaires pourrait reporter le même maillot. Avant cette affaire, ses prestations avaient valu à Aurier le titre officieux de "meilleur latéral droit actuellement". Si son comportement pourrait freiner quelques clubs, d’autres seraient prêts sans doute à mettre les quelques 15 millions d’euros auxquels il est évalué selon le site Transfermarkt.

Le PSG doit montrer qu’il est un club fort et puissant

Si le coupable et la victime sont la même personne dans cette affaire, l’institution PSG doit montrer qu’on ne la bafoue pas impunément. Avec les Qataris à sa tête, le PSG s’assoit désormais à la table des grands du football européens. Et s’il veut être pris au sérieux, le club de la capitale ne peut laisser passer un tel écart. A chaque polémique, il a sévit. Ibrahimovic pour son "pays de merde", Rabiot pour ses interviews où il parle de ses envies d’ailleurs, Aurier déjà l’an dernier, Cavani et Lavezzi pour leur retard à la reprise en janvier 2015… tous ont été sanctionnés. Nasser Al-Khelaïfi ne veut pas faire de vagues et ce qu’a provoqué Aurier est une lame de fond beaucoup trop importante. Le cas Aurier sera sûrement étudié par la direction du PSG dans les prochains jours, après le match aller contre Chelsea, l’objectif prioritaire à très court terme. La sanction qui suivra la mise à pied à titre conservatoire pourrait être beaucoup plus forte.

La dynamique brisée

Outre le contenu de la fameuse vidéo, c’est le timing qui interpelle. L’affaire a explosé alors que le PSG préparait son premier grand rendez-vous européen de l’année 2016. Ce match contre Chelsea, tous les joueurs y pensent depuis le tirage au sort de la mi-décembre. Le staff avait fait en sorte de ménager les organismes d’un effectif surmené depuis la reprise début janvier. Les grosses blessures avaient été évitées et l’infirmerie se vidait peu à peu puisque Verratti et Pastore seront opérationnels pour ce 8e de finale aller.

Malgré les absences, les méformes (Cavani), le turnover, Paris a réussi à demeurer invaincu plus longtemps que le FC Nantes de la saison 95. C’est en pleine confiance que le PSG abordait ce match. Cette affaire vient lézarder des fondations qui semblent toutefois suffisamment solides pour résister à ce tracas inattendu.


Lire aussi : L'affaire Aurier tombe mal avant PSG-Chelsea


Sur le même sujet

Euro 2016 : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct