Vous êtes ici

Mathieu Valbuena, buteur contre le FC Nantes, retrouve des couleurs avec l'OL

Le joueur de l'OL, Mathieu Valbuena

Le joueur de l'OL, Mathieu Valbuena | AFP - JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Par

Publié le 01/12/2016 | 14:56

Mathieu Valbuena voit-il enfin le bout d'un long tunnel? Après son but contre le PSG, le milieu de terrain a, à nouveau, marqué face à Nantes lors du carton de l’OL (succès 6-0). A 32 ans, c’est enfin l’heure d’un nouveau départ. Un de plus.

"Gagner ici 6-0 c’est jamais évident". Mathieu Valbuena a été plutôt sobre après le triomphe lyonnais à Nantes. Une telle démonstration tombait à pic après la défaite au Parc OL contre le PSG. "C’est un match idéal car on a fait ce qu’il fallait en première période. On a été efficaces dans les deux surfaces ce soir", a commenté l’entraîneur Bruno Génésio. Il n’aura pas de mots pour qualifier la prestation de Mathieu Valbuena. Mais après la très bonne entrée de "P'ti vélo" contre le PSG, qui avait coïncidé avec la meilleure période lyonnaise, l’entraîneur lui a réitéré sa confiance pour ce déplacement à la Beaujoire. Il n’a pas eu à la regretter. Buteur face au PSG, le milieu de terrain a encore fait trembler les filets contre Nantes.

Deux buts en deux matches - alors qu’il n’en avait marqué qu’un seul en 41 rencontres sous le maillot de l’OL - une première en championnat depuis cinq ans. Une éternité en âge de footballeur. Deux buts comme autant de faits qui prouvent un net regain de forme pour ce joueur qui a dû avaler pas mal de couleuvres ces derniers mois.


Lire aussi : Nice reprend son envol, Nantes replonge


Le phénix

Entre l’affaire de sextape, la perte de sa place en équipe de France, son intégration difficile à Lyon, qui avait trouvé sa bonne carburation sans lui en deuxième partie de saison dernière, Valbuena a affronté beaucoup d’épreuves. Le voir revenir au premier plan est une bonne nouvelle pour un OL encore à la recherche de ses sensations. Mais c’est également tout sauf une surprise pour ce joueur qui impressionne par sa capacité à se relever de tout. A l’OM, dans un environnement parfois hostile, il s’était imposé. Il avait su convaincre Didier Deschamps, il s’était installé comme le meneur de jeu des Bleus avant le Mondial 2014. Il avait toujours une réponse à apporter à ses détracteurs. Cette tendance se confirme encore en cette fin d’automne. "Je suis content personnellement et collectivement. Cela n’a pas toujours été évident. On travaille pour", a-t-il avoué au micro de beIN Sports.

Le gagnant du 4-3-3 ?

Il y a deux ans, l’OL avait brillé en 4-4-2 avec la doublette Nabil Fékir et Alexandre Lacazette en pointe. Dans ce schéma, Valbuena n’avait pas trouvé sa place. Son jeu, tout en touches de balle et en petits échanges ne correspondait pas aux flèches lyonnaises. L’an dernier, le 4-3-3 de Genesio fonctionnait avec Maxwell Cornet et Rachid Ghezzal sur les ailes pour entourer Lacazette. "Dans ce système, quand les joueurs de couloir sont capables de faire de telles différences, tout en travaillant défensivement, cela fait du bien à toute l’équipe", a félicité Genesio. C’est dans ce schéma que Valbuena a ses automatismes et qu’il avait brillé avec les Bleus. C’est donc naturellement qu’il a su se greffer à ce schéma contre le PSG et Nantes. "Sur le front de l’attaque, où que je joue, cela se passe bien", a-t-il déclaré. Il profite aussi des difficultés de Nabil Fékir à retrouver son niveau et de son peu d’appétit pour le 4-3-3. Valbuena ne tire pour autant pas la couverture à lui : "on avait été déçus de la défaite face à Paris. On avait deux trois jours pour bien récupérer et se rattraper, on l’a fait brillamment. Je félicite toute l’équipe". Lui peut se féliciter de ne pas avoir lâché.

Sur le même sujet