Vous êtes ici

Nice n'avance plus, Bastia rêve d'Europe

Diallo (à gauche) a lancé les Bastiais d'un coup-franc pleine lucarne.

Diallo (à gauche) a lancé les Bastiais d'un coup-franc pleine lucarne. | VALERY HACHE / AFP

Par

Publié le 26/02/2016 | 22:50, mis à jour le 26/02/2016 | 23:04

Encore privé de Ben Arfa, Nice s'est incliné à domicile face à Bastia (0-2). Les Niçois, toujours provisoirement sur le podium, n'ont pas gagné un seul de leurs quatre derniers matchs. À l'inverse, Bastia revient à quelques longueurs des places européennes.

En cinq minutes, tout s'est effondré. Globalement dominateurs face à des Bastiais bien regroupés derrière, les Niçois ont enterré tout espoir de stopper leur mauvaise série (une défaite et deux nuls) à l'heure de jeu. En cinq minutes, donc, et trois actes. Dans le premier, Paul Baysse fauche Floyd Ayité qui partait seul au but. Même si le défenseur semble effleurer le ballon du bout du pied, Antony Gautier l'expulse (58e). Sévère. Les esprits s'échauffent et le coup-franc bien placé met du temps à être tiré. Ça ne dérange pas Sadio Diallo, qui dépose le ballon dans la lucarne de Cardinale dès que l'arbitre lui en offre la possibilité (0-1, 61e). Trois minutes plus tard, Ayité profite d'un ballon mal renvoyé par la défense pour doubler la mise d'une belle frappe croisée (0-2, 64e). Rideau.

Pourtant, les Niçois s'étaient procurés la meilleure occasion en première mi-temps, mais Leca, homme du match, sortait la reprise à bout portant de Plea (3e). Les Aiglons dominaient alors la rencontre mais se heurtaient à une bonne défense bastiaise. Après les cinq minutes cauchemardesques pour les Niçois, Leca sortait vainqueur de la pointe du crampon d'un face à face avec Germain (76e) avant de voir Djiku contrer Pereira à quelques mètres de ses buts (82e). Les Corses tenaient bon jusqu'au bout pour ramener leur deuxième victoire de la saison à l'extérieur. 

Bastia proche de l'Europe

Malgré ses nombreux talents, l'OGCN souffre de l'absence de Ben Arfa, capable sur un éclair de faire la décision en soliste. Ni Bodmer, replacé en position de numéro 10 depuis trois matchs, ni Koziello ou Germain ne réussissent à compenser ce manque. Au classement, Nice offre à nouveau la possibilité à ses adversaires de revenir et dira certainement "au revoir" au podium à l'issue de cette journée. Il faudra sans doute repasser pour les adieux. En l'emportant pour la troisième fois de suite en Ligue 1, Bastia intègre justement le groupe des poursuivants des Niçois (quatre points de retard) et se détache sans doute définitivement de la zone rouge. De plus, les Bastiais joueront trois fois de suite à domicile (Lorient, Nantes et Lille) en une semaine, avec son match en retard à rattraper face aux Canaris. De quoi faire des Corses un prétendant sérieux à l'Europe ? Cette année en Ligue 1, tout semble possible...  

Sur le même sujet

Euro 2016 : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct