Vous êtes ici

La presse et le monde du football reviennent sur l'écrasante victoire du PSG face au Barça

La presse espagnol, au lendemain de la claque prise par Barcelone.

La presse espagnol, au lendemain de la claque prise par Barcelone. | DR

Par

Publié le 15/02/2017 | 10:27, mis à jour le 15/02/2017 | 10:31

Cuisant lendemain de Saint-Valentin pour le FC Barcelone, humilié par le Paris Saint Germain au Parc des Princes, sur le lourd score de 4 à 0. La presse européenne, en particulier espagnole, est revenue sur l’énorme exploit des Parisiens, qualifiant même la prestation catalane de « plus grande débâcle du 21e siècle ». Ambiance.

Barcelone, un « cœur brisé en mille morceaux à Paris, la ville de l’amour ». Cette phrase est tirée des pages de Marca, quotidien sportif pro-Real, qui à l’image des autres journaux espagnols, ne s’est pas montré tendre à l’encontre de Luis Enrique et ses hommes.

« Plus grande débâcle du 21e siècle », « Humiliation », « destruction », « catastrophe », « naufrage »… Aucun mot ne semble suffisamment fort pour qualifier la défaite des Barcelonais face à des Parisiens historiques, qui ont impressionné le monde du football. Marca titre même son édition du jour en faisant l’éloge d’Unai Emery, en indiquant qu’il a « détruit le Barça ».

Enrique, l’entraîneur catalan, est désigné à la quasi-unanimité comme étant le responsable de cet immense échec. « Un Barça sans entraîneur », évoque Sport, « mortellement blessé, sans âme ni fond de jeu », estime El Mundo Deportivo.

AS ne se montre pas non plus tendre envers l’équipe catalane, parlant d’une « absurdité tactique, physique et morale (...). Sans planification ni plan de carrière, privé de leadership, au style piétiné, sans aucune direction ».

"C'est fini", titre même en Français Sphera Sports, avec un photo-montage qui veut tout dire. Oui, cuisant lendemain de Saint-Valentin pour les Catalans...

Côté Français, la presse n’a pas manqué de saluer la prestation historique des Parisiens. Le quotidien sportif l'Equipe titre que c’est « Prodigieux », pour le Parisien et le Progrès, c’était « Magique ! » Du côté de Ouest-France, on parle d’une « magnifique leçon », quand Le Télégramme déclare sa flamme au PSG : « Paris, à la folie ! ».

De nombreux joueurs et clubs sont également revenus, avec plus d’humour, sur la victoire éclatante du PSG. C’est le cas d’Antoine Griezmann, finaliste de la dernière édition avec l’Atlético Madrid.

L’En Avant Guingamp n’a pas manqué de rappeler que les Parisiens avaient dû courber l’échine, au stade du Roudourou, en décembre dernier.

Le club de Niort a rappelé avec humour qui était son prochain adversaire en Coupe de France...

Dans un autre registre, le sextuple champion du monde de handball Thierry Omeyer, également gardien du PSG, était présent au stade, et n'a pas manqué de saluer ses homologues footballeurs.

Sur le même sujet

Tournoi des 6 Nations 2017 : A suivre en direct