Vous êtes ici

Vainqueur de Bâle (3-2), Saint-Etienne entretient l'espoir

Le joueur de Bâle Bjarnason face au Stéphanois Oussama Tannane

Le joueur de Bâle Bjarnason face au Stéphanois Oussama Tannane | Maxppp-Claude Essertel

Par

Publié le 18/02/2016 | 20:50, mis à jour le 18/02/2016 | 23:03

En s'imposant (3-2) face à Bâle jeudi en 16e de finale aller de la Ligue Europa, Saint-Etienne a certes assuré le minimum avec une victoire arrachée au courage, mais les deux buts concédés à domicile risquent de peser lourd au match retour. Face à une équipe plus expérimentée, les Verts ont fait de la résistance et ont su capitaliser sur leurs quelques possibilités. Après avoir mené 2-0, ils pourront encore avoir des regrets de n'avoir pas pu garder leur résultat. Mais ils ont tout donné et trouvé de la ressource pour s'imposer dans un match équilibré qui s'est joué sur des détails.

Dans une ambiance digne de celle des grands jours à Geoffroy-Guichard, ce match entre deux formations somme toute proches l'une de l'autre, s'est surtout résumé à un jeu de possession et a basculé sur des coups de pied arrêtés.

Un départ parfait

Ce sont les Stéphanois qui se sont montrés les plus entreprenants dès l'entame, en allant portant le danger dans le camp suisse. Sur un coup-franc de Tannane parfaitement dosé, Bayal Sall donnait l'avantage aux Verts (1-0, 9e). Après ce but, comme trop souvent lorsqu'ils ouvrent le score, les Stéphanois avaient tendance à reculer. Et à laisser la maîtrise du jeu à une équipe de Bâle qui prenait l'avantage au milieu. Certes, les joueurs de Galtier étaient en difficulté, et dégageaient parfois les ballons à l'emporte-pièces, mais ils ne cédaient pas. Ils faisaient le dos rond, et opposaient aux attaques bâloises -pas toujours très construites non plus- un bel engagement individuel et collectif surtout défensif. Et ils se montraient pragmatiques, puisque sur un corner bien ajusté de Cohade, c'était autour de Monnet-Paquet de mettre une tête victorieuse qui trompait Vaclick, le gardien bâlois (2-0, 39e)  Le plus dur semblait fait, mais les Verts, coutumiers du fait, auraient dû rester vigilants jusqu'à la dernière minute car ils se faisaient surprendre sur un ballon traînant dans la surface repris par Samuel après un corner (2-1, 44e).

Bâle plus expérimenté 

En deuxième période, les Suisses mettaient davantage d'intensité dans une partie où les Verts, dominés techniquement, avaient du mal dans la conservation du ballon. Ils essayaient alors de faire valoir leur solidité défensive, face à des adversaires qui prenaient la maîtrise des opérations. Cette domination des Suisses allait finalement payer même si l'action sur laquelle ils revenaient au score reste sujette à discussion et à polémique: une main très involontaire de Pogba dans la surface de réparation que l'arbitre grec crut bon de transformer en pénalty. Janko ne se privait pas de ramener les deux équipes à égalité (2-2, 56e). Le match perdait ensuite en intensité, avec beaucoup de ballons rendus de part et d'autre. Mais il était dit que les Verts, si généreux dans l'effort, ne pouvaient pas ne pas l'emporter. Tout juste entré en jeu, Jean-Christophe Bahebeck héritant d'un ballon en profondeur trompait Vaclick pour inscrire (77e minute) le but libérateur et peut-être aussi celui de l'espoir. Même si pour les Stéphanois, le retour s'annonce déjà comme un match à risques.



Dortmund et Séville tiennent leur rang

Dans les autres rencontres de début de soirée, Séville double  tenant du titre, s'est imposé largement (3-0) contre les modestes Norvégiens de  Molde, grâce à un doublé de l'Espagnol Fernando Llorente (35e, 49e) et une  réalisation de Kévin Gameiro (72e). Et Dortmund n'a pas failli lors du choc de ces 16es de finale, grâce à un but du Polonais Lukasz Piszczek de la tête et en deux temps sur corner (6e) et à Marco Reus en seconde période (71e) pour faire sauter le verrou des Portugais  de Porto. Tottenham a pris une petite option pour la  qualificationen ramenant un nul 1-1  de son déplacement en Italie face à la Fiorentina.La contre-performance est venue de Manchester-United battue sur la pelouse des modestes Danois de Midtjylland. Le Néerlandais Memphis Depay avait pourtant ouvert le score pour les Red  Devils, mais Pione Sisto (44e), 21 ans, a égalisé juste avant la pause. Et le Nigérian Paul Onuachu a donné à son club quelques espoirs pour le match retour à Old Trafford (77e), et sans doute aggravé encore la situation déjà précaire de Louis Van Gaal sur le banc mancunien. 

Réactions:

Christophe Galtier (entraîneur de Saint-Etienne) : "Nous avons vite vu que l'adversaire était supérieur à ce que nous  avions pu observer, avec des points faibles mais aussi des gros points forts  dans le coeur du jeu. Nous avons souffert dans ce secteur. Même en ayant pris rapidement l'avantage, tout ce que nous pouvions faire ces derniers temps, l'adversaire nous empêchait de le faire. Il avait la possession du ballon que  nous avions du mal à récupérer. Alors que nous avons redonné espoir à Bâle sur ce coup franc concédé juste avant la mi-temps, le penalty est généreusement  sifflé et il aurait pu nous assommer. Ce deuxième but a fait mal et nous avons évité d'être menés, mais Stéphane Ruffier nous a alors sauvés. Nous avons eu le  courage et l'envie d'aller chercher la victoire en prenant des risques. Les  joueurs ont été récompensés. On connaît l'importance des buts concédés à domicile en coupe d'Europe, mais nous avons quand même gagné et contre une très  belle équipe. Et si nous ne perdons pas au retour, nous serons qualifiés."

Jean-Christophe Bahebeck (attaquant  de Saint-Etienne) : "Ces deux buts concédés à domicile peuvent nous faire mal.  Leur égalisation (à 2-2) est logique, car nous étions plus fragiles dans le jeu et nous reculions trop. Nous n'avons rien lâché. Nous avons réussi à inscrire  le troisième but. Je ne sais pas s'il faudra défendre à tout prix au retour ou  jouer l'attaque. Nous jouerons d'abord Marseille et nous verrons pour le match  retour".

Résultats des 16e de finale 

Fenerbahçe (TUR) - Lokomotiv Moscou (RUS) 2-0
Anderlecht (BEL) - Olympiakos (GRE) 1-0
Midtjylland (DEN) - Manchester United (ENG) 2-1
Fiorentina (ITA) - Tottenham (ENG) 1-1
Borussia Dortmund (GER) - FC Porto (POR)  2-0
Saint-Etienne (FRA) - FC Bâle (SUI) 3-2
Villarreal (ESP) - Naples (ITA) 1-0
Séville (ESP) - Molde (NOR)3-0

Sur le même sujet