Vous êtes ici

Les Experts haussent le ton contre la Croatie et s'approchent des demies

Français et Croates seront présents au Mondial 2017

Français et Croates seront présents au Mondial 2017 | ATTILA KISBENEDEK / AFP

Par

Publié le 23/01/2016 | 19:44, mis à jour le 23/01/2016 | 23:06

L'équipe de France a confirmé sa victoire sur la Biélorussie (34-23) jeudi et sa montée en régime en dominant nettement la Croatie (32-24), dans le tour principal de l'Euro-2016. Face aux médaillés de bronze des JO-2012 et de l'Euro-2012 dont l'équipe a été rajeunie, les cadres tricolores ont clairement haussé le ton à l'image d'un Thierry Omeyer (40% d'arrêts, à 16/40), qui a fini par dégoûter Kopljar, l'une des stars croates et a même marqué un but à deux minutes de la fin du match, ou de Luc Abalo, intenable et meilleur buteur de la rencontre à 6/9 aux tirs. La France jouera sa place en demi-finale mercredi contre la Norvège, victorieuse de la Pologne (30-28).

Le faux-pas contre la Pologne semble bien derrière les Bleus. L'équipe de France empruntée, peu efficace, a laissé place à une formation redevenue intraitable. Un homme illustre parfaitement cette transformation: Thierry Omeyer. Discret en début de compétition (hormis le 1er match), le portier français a donné des maux de tête aux attaquants adverses. Dans cette affiche récurrente entre ces deux grandes nations du hand mondial, il savait que sa prestation, et son duel à distance avec Mirko Alilovic, lui-aussi capable de prendre feu et de tenir en échec les meilleurs attaquants de la planète, était une clé dans la rencontre. Et à la fin de la première période, c'est bien son homologue qui a été sorti du terrain par son entraîneur, preuve de son manque d'influence. Après avoir haussé son niveau, comme toute l'équipe, face à la modeste Biélorussie, il a confirmé que l'odeur des matches décisifs avait toujours de bonnes répercussions sur lui.

La démonstration française

Si l'équipe de France a remporté une très large victoire, elle la doit à un début de match sérieux. Il a fallu dix minutes pour que Claude Onesta voit ses joueurs prendre les commandes au score, après jn jet de 7m de Mickaêl Guigou (4-3). Cupic, dans le même exercice, trouvait la barre transversale, permettant à Abalo de créer le premier break (5-3). Mais Sliskovic maintenait la Croatie à flot avec un 3/4 offrant l'égalisation (6-6, 15e). Ce sera le dernier score de parité entre les deux équipes. Une supériorité numérique, puis un arrêt d'Omeyer, un énorme travail de destruction dans l'axe de Sorhaindo avant un jet de 7m de Guigou, voilà comment la France reprenait le large (10-7, 20e). La Croatie revenait à -1 (10-9) deux minutes après, mais les Experts accéléraient de nouveau autour d'une nouvelle supériorité numérique causée par le pivot tricolore, avec un jet de Guigou, un but de Narcisse, un de Nikola Karabatic pour repasser à (13-9). Et malgré une infériorité numérique dû à une faute de Guigou, la France ne lâchait plus rien. Deux arrêts d'Omeyer pour atteindre +5 (15-10), puis virer à la pause avec six buts d'avance sur une dernière réalisation de Cédric Sorhaindo, touché quelques secondes avant à la cheville (16-10).

Omeyer élu meilleur joueur du match, Abalo meilleur marqueur​

En deuxième période, "Titi" ne fléchissait pas en détournant le tir de Kopljar, qui arrivait pourtant dans un face-à-face à son avantage (17-10, 31e), s'approchant doucement des 40% d'arrêts dans ce match. Les Croates s'enfonçaient tranquillement dans un non-match, présentant parfois une défense pitoyable. Sur un tir de Valentin Porte, l'écart culminait à +10 (27-17) à la 47e minute de la rencontre. A dix minutes de la fin du match, la cause était entendue et Claude Onesta faisait souffler ses cadres pour lancer la jeune garde.

 
Thierry Omeyer met le Croate Kopljar en échec (AFP - ATTILA KISBENEDEK)
 

A deux minutes du terme de la rencontre, Thierry Omeyer s'est permis d'inscrire un but, en tirant depuis sa zone dans le but vide malgré le retour des défenseurs croates (31-23). Un dernier coup d'éclat pour rappeler qu'il est bien toujours une référence à son poste. Ménagé contre la Serbie, sur le terrain pendant 15 minutes face à la Macédoine, peu à son avantage contre la Pologne (1/5 aux tirs), Daniel Narcisse a lui aussi prouvé qu'il était sur la bonne voie (4/6 aux tirs). Et l'économie d'énergie de certains cadres pourrait compter à l'heure de défier, mercredi, la Norvège, qui a battu un peu plus tard la Pologne (30-28). Avec six points au compteur, les champions en titre de tout (Euro, Mondial,  JO) partagent le haut du classement avec la Norvège, leur dernier adversaire de  la deuxième phase mercredi (18h15). La Pologne, encore en lice pour le dernier  carré, est derrière avec le même nombre de points (4) que la sélection  balkanique, désormais hors course. Tout se jouera lors de l'ultime journée mercredi où la France devra  impérativement l'emporter, peut-être même en soignant le goal average. Car la  victoire surprise dans la soirée des Nordiques contre la sélection hôte, invaincue jusque-là, ne fait pas ses affaires.

Vidéo: La réaction de Valentin Porte

 
 

Revivez le live du match France - Croatie

Sur le même sujet