Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez La bombe Manaudou!

Natation - La bombe Manaudou!

Publié le 03/08/2012 | 21:20, mis à jour le 13/03/2013 | 15:42

La bombe Manaudou!

Florent Manaudou (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Florent Manaudou a créé la sensation en remportant le 50m nage libre devant les favoris Cullen Jones et Cesar Cielo. Auteur d'un départ fracassant, le jeune Français a su résister jusqu'au bout pour s'imposer en 21'34. Il rejoint sa sœur Laure dans la légende olympique.

La victoire de Florent Manaudou sur 50m

L'image fera date. Enlacés au bord du bassin, Laure Manaudou, en larmes, craque en serrant son frère Florent qui vient de remporter, à 21 ans seulement, le 50m nage libre des JO de Londres. Lui semble presque serein, comme s'il ne se rendait pas encore compte de l'incroyable exploit qu'il venait de réaliser. Face aux sept nageurs les plus rapides du monde, sur la course la plus explosive, le jeune homme a tout simplement battu l'Américain Cullen Jones et le grand favori et tenant du titre, le Brésilien Cesar Cielo. Celui qui avait arraché sa qualification olympique aux championnats de France en sortant Fred Bousquet, son "beau-frère", s'est fait pardonner par sa soeur tout en offrant aux Bleus leur 4e médaille d'or en natation. Bâtissant son succès grâce à un temps de réaction foudroyant, Manaudou, sur son couloir extérieur, résistait jusqu'au bout au furieux retour des hors-bords. Vainqueur dans le temps canon de 21'34, il réalise tout simplement le meilleur chrono de tous les temps sans combinaison en polyuréthane ! Florent rejoint ainsi Laure, sacrée sur 400m à Athènes au panthéon de la natation tricolore. Les Manaudou, une famille en or.

La réaction de Florent Manaudou après la course

Quelle ascension fulgurante pour celui qui n'avait que 13 ans quand il a vu sa grande soeur remporter la médaille d'or à Athènes. L'année dernière, il étrennait seulement sa première sélection en équipe de  France avec le 50 m papillon aux Mondiaux-2011. Et il s'est mis au 50 m libre  cette saison ! "J'avais envie de faire du 50 m", dit simplement le jeune homme, en contrat  avec l'armée de terre. Florent, qui arbore un piercing dans la langue, a été formé par le frère  aîné, Nicolas, entraîneur à Ambérieu-en-Bugey et qui avait aussi "recueilli"  Laure, alors en perdition, de septembre à décembre 2007. Avec Florent le dilettante et le tatoué (une étoile à l'intérieur de  poignet et un dessin type maori sur le flanc droit), Nicolas Manaudou a dû  "batailler". "J'ai toujours fait le strict minimum, reconnaît-il. A Strasbourg  (Championnats de France 2011), je me suis qualifié au centième près (pour les  Mondiaux à Shanghai). Depuis le début de l'année, je me suis mis à bosser  sérieusement vu que l'échéance (des JO) se rapprochait. Ca m'a permis de  grandir dans ma tête."

Nicolas Manaudou a "construit" un nageur de talent qu'il a accompagné  jusqu'à sa sélection aux Mondiaux-2011. Puis les deux frères se sont brouillés.  Florent s'est alors exilé à Marseille, où sa soeur est licenciée avec son  compagnon Frédérick Bousquet, grand spécialiste du 50 m libre, qui a échoué à  valider son ticket pour les JO-2012. "L'esprit de groupe, c'est quelque chose de très fort à Marseille. A  Ambérieu avec mon frère, j'étais le seul de mon niveau alors qu'à Marseille il  y a toujours de l'émulation, on a toujours envie d'aller plus vite que les  autres", souligne-t-il. Florent Manaudou s'est depuis réconcilié avec son frère. Il lui a  d'ailleurs rendu un hommage appuyé après sa victoire.

Le podium du 50m