Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez La pression monte autour des transports

Londres 2012 - La pression monte autour des transports

Publié le 24/07/2012 | 10:11

La voie réservée à la famille olympique dans les rues de Londres

La voie réservée à la famille olympique dans les rues de Londres (AFP - ANDREW COWIE)

Les jours passent, la pression monte autour du début des Jeux Olympiques, et elle ne descend pas autour des transports dans cette ville de Londres, déjà congestionnée. Dans beaucoup d'entreprises, on incite les collaborateurs à faire du "télé-travail" lorsque c'est possible durant les JO. Et la menace d'une grève des agents chargés des contrôles aux frontières à Heathrow, pour la veille de l'ouverture des JO, ne fait qu'obscurcir un peu plus l'horizon.

Perturbations sur des lignes de métro et  de train desservant le parc olympique, bouchons sur plusieurs axes londoniens,  manifestation de taxis: à quatre jours du début des Jeux, plusieurs incidents  sont venus lundi raviver les craintes d'un chaos dans les transports.A l'heure de pointe matinale, des milliers d'usagers ont été confrontés à  des problèmes sur deux lignes de métro -Jubilee et Central- et deux lignes de  trains, toutes desservant la gare olympique de Stratford, dans l'est de Londres.

Le plus vieux métro du monde

"Je crois sincèrement que le métro risque d'avoir des difficultés pendant  les Jeux", commentait sobrement Steve Claxton, 55 ans, un passager à la station  Liverpool Street, dans le centre de Londres. "Je rentre de Bangkok et le réseau  de transports là-bas paraît beaucoup plus efficace", jugeait-il. Certains passagers, résignés à voir survenir des problèmes pendant les  Jeux, se voulaient philosophes. "Les équipements sont anciens, il ne faut pas  trop en demander", estimait Paul Simons, 59 ans, à la station Tottenham Court  Road, autre "noeud" de correspondances. "Je pense qu'il y a une attitude négative toute britannique en ce qui  concerne les Jeux, si les Américains les organisaient ils montreraient  davantage de fierté et se concentreraient sur les côtés positifs", affirmait-il.

La Central Line a été suspendue en partie en raison d'un suicide, tandis  que la Jubilee Line a connu des problèmes du fait d'un dysfonctionnement des  portes vitrées destinées précisément à éviter qu'un passager ne se jette sous  un train. Le "Tube" londonien, dont la création remonte à 1863, est le plus vieux  métro du monde. Pendant les JO , métros, bus et trains londoniens devront faire  face à jusqu'à trois millions de trajets supplémentaires par jour en plus des  12 millions habituels. "Il peut se passer certaines choses dans le métro mais il y a toujours des  solutions alternatives pour les passagers", comme les bus ou les trains,  faisait valoir un porte-parole de Transport for London (TfL), l'organisme  public gérant le réseau de transports en commun de la capitale.

La marche privilégiée

Et l'une des solutions alternatives préconisées par TfL est.. la marche:  des prospectus étaient distribués lundi dans le métro pour inciter les usagers  à effectuer leurs déplacements à pied pendant les Jeux, un mode de transport  qui pourrait être "plus rapide et plus facile". Du côté des routes, les préparatifs de mise en place de voies de  circulation spécialement dédiées à la "famille olympique" ont engendré des  embouteillages aux portes de Londres. Les automobilistes ont été confrontés à  des temps d'attente allant jusqu'à deux heures sur trois axes principaux,  notamment l'A40 reliant la capitale à Birmingham, où de nombreuses équipes  olympiques résident actuellement. Ces couloirs de circulation, ironiquement rebaptisées "Zil lane", par  assimilation aux voies jadis réservées aux limousines de la nomenklatura  soviétique, sont déjà en fonctionnement sur l'autoroute M4 allant de l'aéroport  d'Heathrow à l'ouest de la capitale et le seront mercredi sur d'autres axes. Ces lignes spéciales provoquent notamment la colère des taxis. Ils  réclament d'y avoir accès et protestaient lundi près de Tower Bridge,  provoquant là aussi des bouchons.

Une autre menace plane sur les JO , celle d'une grève des agents chargés des  contrôles aux frontières à Heathrow, jeudi à la veille de l'ouverture des Jeux. Le ministre chargé des JO , Hugh Robertson, en était réduit lundi à assurer  "avoir tout fait pour que cela marche".