Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Lemaitre dans les starts

Athlétisme - Lemaitre dans les starts

Publié le 23/07/2012 | 14:31, mis à jour le 07/08/2012 | 09:49

Lemaitre dans les starts

Christophe Lemaitre (YURI KADOBNOV / AFP)

Depuis deux bonnes années, Christophe Lemaitre fait partie de l'élite du sprint mondial. Le Français est encore assez loin des ténors Bolt et Blake mais potentiellement au niveau de tous les autres c'est-à-dire de la médaille olympique sur le 200 m dont les séries débutent ce matin.

A 22 ans seulement, Christophe Lemaitre est déjà une star. Le roi européen de la ligne droite s'est installé dans le décor de l'athlétisme mondial avec une fraîcheur séduisante. L'objectif du natif d'Annecy est bien de s'inscrire comme l'un des meilleurs sprinteurs de sa génération. Sa marge de progression semble assez élevée et les JO lui donnent une nouvelle occasion de briller sur la (plus grande) scène internationale. Auteur d'un fabuleux triplé 100m, 200m, relais 4x100 m à l'Euro de Barcelone en 2010, le grand dégingandé (1,89 m pour 74 kg) a ensuite confirmé aux Mondiaux 2011 en s'adjugeant la médaille de bronze sur le demi-tour de piste, à seulement 8 centièmes de l'ancien record du monde de Pietro Mennea (19.80 contre 19.72). Quelques jours seulement après un faux départ cruel sur le 100 m.

"Je n'ai rien à craindre"

Gérant bien sa carrière et la notoriété qui va de pair, "le TGV de Culoz" passe un cap chaque année. Dimanche, c'est devant sa télévision qu'il a regardé le 100 mètres remporté par Usain Bolt. Même s'il a sans doute eu un petit pincement au coeur, Lemaitre sait qu'il avait un choix à assumer, celui de se concentrer exclusivement sur le 200 m. "Ce que je peux vous dire, c'est que je ne suis pas plus dépité que ça de ne pas y participer. J'ai fait un choix et je ne le regrette pas", a-t-il assuré dimanche en conférence de presse. L'objectif est donc d'aller chercher le podium. "Cela fait quatre ans que je m'entraîne et que je me prépare pour ça. Je n'ai rien à craindre et je serai comme d'habitude", a-t-il indiqué.

"Depuis la cérémonie d'ouverture, j'ai beaucoup suivi les Jeux, à peu près tous les sports. Et quand j'ai vu les sportifs français briller comme ça et rapporter des médailles, ça m'a donné beaucoup d'envie", a expliqué le sprinteur., soucieux de répondre présent à son grand rendez-vous. De nouveau sacré champion d'Europe sur 100 m en juin dernier à Helsinki, le Haut-Savoyard a également rapporté une breloque en bronze avec ses copains du relais. Les JO sont l'occasion pour ce grand escogriffe de défier les stars américaines et surtout jamaïcaines, les références absolues. Reconnu par Usain Bolt comme faisant partie de la caste des grands sprinteurs, Lemaitre, qui n'aime rien tant que sprinter ("Ma passion est vraiment de courir, de piquer un sprint comme on dit", avoue-t-il) va devoir sortir la course de sa vie pour aller chercher un podium sur le 200 m. Il n'est pas le seul à s'en croire capable.