Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Les Champs-Elysées font un triomphe aux Bleus

Londres 2012 - Les Champs-Elysées font un triomphe aux Bleus

Publié le 13/08/2012 | 13:37, mis à jour le 14/08/2012 | 09:23

Les Champs-Elysées font un triomphe aux Bleus

Retour triomphal des Bleus après les JO de Londres (MEHDI FEDOUACH / AFP)

A peine sortie de l'Eurostar, l'équipe de France olympique a pris la direction des Champs-Élysées pour se prêter au jeu du défilé. Accueillis par des milliers de personnes prêtes à fêter leurs héros londoniens, les Bleus ont pu mesurer l’effervescence qui accompagnait leurs exploits de l'autre côté de la Manche.

Quel accueil! Juchés sur un bus à impériale, les Bleus ont été célébrés en héros par des milliers de personnes massés sur le Champs-Elysées. Alors que les hommages aux athlètes médaillés à Londres se multiplient un peu partout en France, Paris s'est mobilisé pour célébrer une délégation française qui ne revient pas les mains vides : 34 médailles, 11 en or, autant en argent, et 12 en bronze.

"Une pensée pour ceux qui n'ont pas eu de médaille"

Les membres de l'équipe de France ont pris place à bord de trois bus bleus. Puis, l'engouement suscité par ces Jeux Olympiques a mis le feu à la plus belle avenue du monde, dont l'accueil a largement surpassé celui réservé aux athlètes après Pékin il y a quatre ans. Tout au long du parcours, les médaillés français ont été salués depuis les balcons des immeubles de bureaux ou à coups de klaxon par les automobilistes. Des "Merci les Bleus" sont scandés par les milliers de supporters à destination des athlètes, qui, abasourdis par l'ampleur de cet accueil, répondent en coeur "Qui ne saute pas n'est pas français!"

L'accueil triomphal des Bleus :

Voir la video

Venu des quatre coins de l'Ile de France, le public a tenu à remercier ses champions. Certains font la queue pour des autographes, d'autres veulent les prendre en photo, et tous font un triomphe à ceux qui les ont fait vibrer pendant deux semaines devant leurs téléviseurs. "Je voulais voir l'équipe de handball, mais aussi Florent Manaudou, Teddy Riner, les basketteuses, raconte une mère de famille devant la boutique de l'équipementier de l'équipe de France, où les médaillés étaient attendus pour une séance de dédicace après avoir posé leurs empreintes dans du ciment pour la postérité. J'ai aussi une pensée pour ceux qui n'ont pas eu de médaille mais qui ont bien représenté la France."

Estanguet remercie "l'esprit Bleu" :

Voir la video

"On ne se rend pas forcément compte, assure Tony Estanguet, médaillé d'or en canoë monoplace. On a envie de le partager, on a besoin de le partager."

Narcisse: "C'est hallucinant"

"C'est juste hallucinant!, s'exclame le handballeur Daniel Narcisse. On ne s'entend pas. On se croirait en 1998". La descente des Champs-Elysées a pris plus d'une demi-heure, en raison de la densité de la foule, qui attendait parfois depuis des heures. "Je fais du handball depuis quatre ans, depuis que j'ai vu les Experts remporter le titre à Pékin, assure Corentin, 16 ans, venu des Yvelines avec ses copains Sacha et Tom. Après ce qu'ils ont fait hier (dimanche), on a décidé de venir les applaudir."

L'arrivée des athlètes a fait encore grimper l'applaudimètre. Teddy Riner, le champion olympique de judo, a longtemps filmé la foule, avant d'aller mouler l'empreinte de son pied dans un "Wall of fame", comme les autres médaillés. "Il n'y a rien à dire, la France est au top, se réjoui Rinner. C'est magique, c'est un truc de fou. Je remercie tout le monde de nous faire vivre des moments comme ça. Ils nous ont porté, accompagné pendant toute la préparation. Ce qu'ils nous rendent là, ça n'a pas de prix. C'est magnifique."

Les Bleus reviennent sur leurs exploits

Sur le plateau de France 2, une édition spéciale du JT consacrée au retour des JO a été programmée. Marie Drucker a présenté son journal au milieu des 200 athlètes, qu'elle a pu interviewer à sa guise. Lucie Décosse, Florent Manaudou, Renaud Lavillenie ou les basketteuses françaises ont ainsi pu donner leurs impressions sur cette quinzaine anglaise.

Florent Manaudou espère "nager encore plus vite" :

Voir la video

Yacoubou : "La France, une nation très défensive" :

Voir la video

Lavillenie : "Le record de Bubka? Presque intouchable" :

Voir la video

Le judo en haut de l'affiche :

Voir la video