Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Les Experts pour confirmer

Handball - Les Experts pour confirmer

Publié le 10/08/2012 | 14:29, mis à jour le 13/03/2013 | 15:42

Les Experts pour confirmer

Karabatic cerné par les Espagnols (JAVIER SORIANO / AFP)

Classés à une très improbable 11e place lors de l'Euro du mois de janvier, les handballeurs français à qui tout réussissait depuis les JO de Pékin, ont sans doute retrouvé leur esprit combatif. Tombeurs des Espagnols en quart de finale (23-22), les hommes de Claude Onesta affrontent ce soir (21h30) leurs meilleurs ennemis, les Croates, pour une place en finale.

Si ils ont laissé filer leur titre de champions d'Europe en janvier dernier, "les Experts" sont bien décidés à conserver leur titre le plus prestigieux lors de ces Jeux londoniens. Mais après le couac de l'Euro, leurs adversaires savent que les handballeurs français ne sont pas imbattables. Et qui d'autres que les Croates, leurs bourreaux du dernier championnat d'Europe, peuvent mieux le savoir ? Onesta qui a clairement repris les choses en main depuis quelques mois, s'attend à un redoutable défi et est conscient que ce match peut se jouer sur un détail, comme l'arbitrage. "Depuis  deux ans, on sent que l'arbitrage est plus suspicieux. Donc ça veut dire que  des consignes ont été données. Pas pour nous faire perdre évidemment, mais pour  être moins généreux. Il faut vivre avec ça", a-t-il déclaré après le match face à l'Espagne.

Pour perturber les très talentueux joueurs croates à l'instar de leur capitaine Ivo Balic, les Tricolores devront avant tout s'appuyer sur leur hermétique défense et d'un brin d'agressivité offensive en plus. Sur ce dernier point, nul doute qu'un certain William Accambray pourrait apporter sa pierre à l'édifice. Du haut de ses 24 ans, c'est bien Accambray qui avec ses sept buts (sur neuf) a permis à ses coéquipiers de conclure en beauté le quart de finale face à l'Espagne. Mais face à des Croates toujours invaincus, les coéquipiers de Jérôme Fernandez vont devoir se retrousser les manches. "J'ai vu que l'Espagne leur avait posé beaucoup de problèmes, donc on va  essayer de voir ce qu'ils ont fait pour essayer de les faire déjouer", a ainsi expliqué Fernandez. "Et j'espère que (le gardien Mirko) Alilovic ne sera pas au même niveau que  (Arpad) Sterbik, parce que sinon ça va être compliqué", a-t-il résumé. Une victoire des Experts ce soir confirmerait que l'échec de l'Euro n'était qu'un simple raté, alors qu'une défaite écornerait un peu plus leur statut d'intouchables.

La rivalité franco-croate