Vous êtes ici

A Sotchi, le diable est dans les détails

Krasnaya Polyana

Krasnaya Polyana | REUTERS/Kai Pfaffenbach

Par notre envoyé spécial

Publié le 05/02/2014 | 16:43, mis à jour le 06/02/2014 | 11:34

Dans ce bon hotel de Krasnaya Polyana, sur les hauts de Sotchi, tout respire la sérénité, et la vue sur les pistes est superbe: sauf que la salle de bain inonde la chambre à chaque douche, que la télévision ne fonctionne pas et que les chambres n'ont été "livrées" qu'après l'arrrivée des premiers clients mardi soir. Des chanceux, car d'autres doivent se reloger en urgence: leur hotel n'a tout simplement pas ouvert à temps.

Premier arrivé, premier servi

La plupart des établissements sont ouverts mais les finitions sont parfois si mauvaises -- même chez les plus luxueux -- qu'ils devront probablement fermer après les Jeux, pour une remise à niveau. A moins de 48 heures de la cérémonie d'ouverture, l'hébergement reste donc le gros point noir des JO, et les récits cauchemardesques abondent. Avec d'autant plus d'écho que les medias -- 11.000 journalistes accrédités -- commencent à arriver en force.

Comme d'autres, le journaliste de CNN Harry Reekie a fait part sur twitter de ses déboires avec sa chambre d'hôtel.

"Ici, soupire un logisticien français, rien ne sert d'avoir réservé six mois à l'avance. Quand des chambres sont disponibles, "c'est premier arrivé, premier servi". Sotchi manque de chambres, et quand elles existent, la qualité fait défaut.

Les ouvriers sont partout

Des bord de la Mer Noire aux pentes de la station de montagne, la nervosité est palpable et les Russes sont en mode "gestion de crise". Le site vibre jour et nuit au rythme des engins de chantier, les ouvriers sont partout, et beaucoup de batiments, des commerces notamment, affichent un panneau "ouverture prochaine" plein d'espoir.

Le Club France, qui va accueillir athlètes et médias français, était toujours fermé mercredi, mais le rush palpable à l'intérieur. Les équipements commandés en France sont arrivés le matin même: "un problème de douane" qui a bloqué le fret dans les entrepôts du transporteur officiel, affirme une responsable du CNOSF. Et l'ouverture c'est pour quand ? Elle préfère ne pas se prononcer.

L'essentiel est prêt

Sotchi sera-t-il malgré tout prêt pour donner le coup d'envoi des Jeux ? Probable, mais sur le fil. Le fait est que les grandes infrastructures sont là et fonctionnent: routes, voies ferrées, remontées mécaniques, et surtout les sites, superbes pour la plupart, selon les témoignages d'athlètes qui ont commencé à s'y entraîner.

Les problèmes d'intendance, espèrent les Russes, seront oubliés d'ici vendredi soir, pour le triomphe annoncé de Vladimir Poutine: une cérémonie d'ouverture toujours couverte par le secret, mais que des indiscrétions annoncent grandiose.

Voir aussi: Sur Twitter, ils sont de plus en plus nombreux à pointer du doigt les détails qui fâchent.

Sur le même sujet

Roland-Garros : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct