Tour de France - Les Sky n’ont pas oublié le « Cav »

Publié le 20/07/2012 | 17:54, mis à jour le 20/07/2012 | 18:22

Les Sky n’ont pas oublié le « Cav »

Mark Cavendish (Sky) lancé comme une balle dans les rues de Brive (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Les sacrifices de Mark Cavendish n’ont pas été vains. Contraint de se débrouiller seul dans les sprints de la première semaine puis équipier modèle pour Wiggins, le champion du monde a obtenu l’aide des leaders de la Sky pour s’imposer à Brive. Un beau travail d’équipe.

 

« Ça fait un bon moment que Cavendish jouait les porte-bidons, raconte David Brailsford, le manager de l’équipe Sky. Le travail qu’il a fait pour l’équipe était très important. Ce matin, tout le monde voulait lui rendre la monnaie, surtout Bradley et Chris, et montrer que l’esprit d’équipe nous habite. » Dans le bus, pendant le briefing, le coureur de l’ile de Man avait d’ailleurs pris les devants. « Ce matin, il nous avait dit que si l’échappée n’allait pas au bout, il voudrait gagner », confirme Christopher Froome. Encore fallait-il que les échappés du jour n’aillent pas au bout. Il s’en est fallu de peu. « C’était juste avec les échappées mais le travail de Mick (Rogers) et un énorme Brad avant le kilomètre l’ont placé où il faut. Dans une situation comme ça, ce n’est pas souvent qu’il perd. »

23e victoire sur les Champs-Elysées ?

Malgré la montagne encore présente dans les mollets et les cuisses, Mark Cavendish a prouvé qu’il avait toujours son incroyable « jump ». Lancé, le champion du monde est imbattable. « C’est phénoménal et ce n’était pas plat, explique Brailsford. Le final était difficile. Il est toujours resté devant et il a montré sa bonne condition. Il a beaucoup travaillé pour être devant dans les bosses et a bien résisté à la fatigue. » Dimanche, le Cav’ sera donc dans le coup pour une 23e victoire. Avec Wiggins en poisson pilote, au risque de perdre son Tour sur une chute ? « Je n’ai aucun doute, avance le manager de l’équipe britannique. C’est ça Sky. On essaye de travailler les uns pour les autres. Tout le monde sait que le départ de l’étape sera peut-être une promenade mais après ce sera tout pour Mark et tout le monde donnera 110 % pour l’aider à remporter l’étape reine des sprinteurs. Il n’a pas perdu depuis longtemps sur les Champs-Elysées (invaincu depuis 2009, ndlr) et il ne peut pas perdre dimanche non plus. » Gagner derrière un train jaune, Cavendish en rêve.