Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez Muffat et le relais 4x200m, argent content

Natation - Muffat et le relais 4x200m, argent content

Publié le 31/07/2012 | 20:51, mis à jour le 13/03/2013 | 15:42

Muffat qualifiée sur 200m

Muffat qualifiée sur 200m (FABRICE COFFRINI - AFP)

Médaillée d'or sur 400m, la Française Camille Muffat a décroché l'argent sur 200m, derrière l'intouchable Américaine Schmitt. Autre héros tricolore, Yannick Agnel a poursuivi l'aventure en se qualifiant pour la finale du 100m avant de glaner l'argent sur le relais 4x200m derrière les Américains. "Seulement" deuxième sur 200m papillon, Michael Phelps a profité de cette victoire collective pour décrocher une 19e médaille olympique et battre le record de la gymnaste Latynina.

Camille Muffat ne réalisera donc pas dans l'eau ce que Marie-José Pérec avait réussi sur terre à Atlanta en 1996. A savoir un fabuleux doublé 200m-400m. Mais, avec une médaille d'or et une autre d'argent, la Française peut être satisfaite. Et surtout n'avoir aucun regret. Magique sur 400 mètres, la Niçoise n'a rien pu faire, ou presque, sur celle qui s'annonce comme sa plus grande rivale dans les mois et les années à venir, l'Américaine Allison Schmitt. Partie seule en tête dès les premiers mètres, la nageuse US a rapidement pris les devants. Personne ne la reverrait plus. Pas plus la jeune génération incarnée par sa compatriote Franklin, que la "vieille garde", symbolisée par Pellegrini, hors du coup à Londres. Finalement, c'est bien entendu Muffat, en 1'55''58  qui a opposé la meilleure résistance à la surpruissante Schmitt, l'Australienne Barratt complétant le podium. Loin, très loin de la nageuse de Pittsburgh, auteur de la meilleure performance mondiale de la saison en 1'53''61. Tout simplement trop forte.

La course

La réaction de Camille Muffat

Les héros français sont peut-être fatigués mais il sont toujours là. Yannick Agnel s'est ainsi qualifié pour la finale de l'épreuve reine du 100m en réalisant le 7e temps des demi-finales (48'23). Le couperet n'est pourtant pas passé loin pour le tout frais champion olympique du 200m, pourtant bien parti mais qui a semblé puiser (ou s'économiser ?) dans la deuxième partie d'une course remportée de main de maître par l'Américain Nathan Adrian (47'97). Cinquième temps de cette demi-finale, Agnel a fini à la même place que Fabien Gilot dans l'autre course mais il a eu plus de réussite.Ce dernier peut en revanche nourrir des regrets après avoir échoué à 11 petits centièmes du huitième et dernier temps qualificatif, alors qu'il avait viré aux 50 mètres sur le podium de sa demi-finale, aux côtés de Cesar Cielo et James Magnussen. L'Australien, passé au travers sur le relais 4x100, a remis les pendules à l'heure en réalisant le meilleur temps de ces demi-finales en 47'63. Il sera l'homme à battre demain. Et Yannick Agnel, cette fois, sera dans la position du chasseur.

Phelps qui pleure, Phelps qui rit

Certes, Michael Phelps peut être fier d'avoir égalé le record de médailles olympiques détenu jusque-là par la gymnaste russe Larisa  Latynina (18 de 1956 à 1964). Mais l'Américain, battu sur sa distance fétiche du 200m papillon, a suffisamment d'orgueil pour ne pas s'en satisfaire. Il n'y avait qu'à voir sa réaction à l'arrivée de la course, qu'il avait menée de bout en bout, pour s'en apercevoir : furieux, Phelps balançait son bonnet avant, sportivement, d'aller féliciter son vainqueur surprise, le Sud-Africain Chad Le Clos.

La défaite de Phelps :

Quelques minutes plus tard, Phelps était de retour sur les plots en compagnie de ses compatriotes pour la finale du relais 200m nage libre. Vexé par leur défaite sur 4x100, les "boys" n'ont cette fois pas laissé les Français leur ruiner la fête. Les Bleus, lancés par Amaury Leveaux, ont vite été distancés par un Ryan Lochte déchaîné. Grégory Mallet décrochait lui aussi avant que Clément Lefert ne réalise un véritable exploit en ramenant les siens en deuxième position. Seul problème, les USA étaient déjà hors de porté à ce moment-là. Bien remis de sa désillusion sur 200 pap, Phelps résistait jusqu'au bout à un improbable retour de Yannick Agnel. Cette fois, l'écart était trop grand pour le Niçois qui touchait la ligne en 7'02''77, nouveau record de France. Mais, comme pour Muffat face à Schmitt, il n'y avait pas vraiment de place pour les regrets et l'argent, arraché devant la Chine, suffisait amplement au bonheur tricolore. Les Américains (6'59''70), eux, pouvaient exulter. Et Michael Phelps d'entrer encore un peu plus dans la légende en devenant l'athlète le plus titré des Jeux (il l'était déjà) avec un 15e sacre mais aussi le plus médaillé (19). Tout simplement historique.

La course du relais 4x200m

La réaction des Français

La réaction de Phelps