Tour de France - Première pour Sagan

Publié le 01/07/2012 | 17:34, mis à jour le 01/07/2012 | 19:39

Première pour Sagan

Peter Sagan (Liquigas) devant Fabian Cancellara (Radioshack) (PASCAL PAVANI PASCAL PAVANI / AFP)

Peter Sagan (Liquigas) a remporté la première étape du Tour de France devant Fabian Cancellara (Radioshack) qui conserve son maillot jaune. Il s'agit de la première victoire du jeune coureur slovaque de 22 ans pour sa première participation sur le Tour. Des débuts triomphants pour l'un des meilleurs coureurs de la saison 2012.

Comme souvent, Bernard Hinault a raison. Ce sont bien les coureurs qui font la course et pas le parcours. Imaginée pour les pruncheurs avec une sucessions certains monts wallons, empruntés par les classiques ardennaises, la première étape s'est courue sur un faux rythme avant de s'emballer.

Premier sprint pour Sagan

Dans un final hyper sélectif (une montée de 2,4 km à 4,7% de moyenne), les Sky n'ont pas pu se mettre en ordre de marche pour leur sprinteur Mark Cavendish. Tant mieux. Du coup, les puncheurs ont tenté leur chance.  A 2 kilomètres de l'arrivée, Sylvain Chavanel (Omega Pharma) a lancé la première banderille. Trop court malgré une belle attaque, le Français n'a pas pu relancer. Cancellara a contré avec Sagan dans sa roue. Le maillot jaune a poursuivi son effort avec Sagan et Boasson-Hagen (Sky) dans ses roues. Se sachant plus rapide au sprint, le jeune Slovaque, deuxième coureur le plus jeune du Tour, a patienté dans la roue de Cancellara avant de le planter sur la ligne d'arrivée avec beaucoup d'expérience.

"Je lui ai dit qu'il doit me payer une belle bouteille de Brunello (di  Montalcino, un grand vin italien)", a déclaré le Suisse à sa descente du  podium au micro de France Télévision. "Il m'a dit pendant la course 'je n'ai pas de bonnes sensations'", a ajouté  Cancellara, tout sourire cependant, avant d'expliquer sa tactique: "Je ne suis  pas un sprinteur et je suis convaincu que la meilleure défense, c'est  l'attaque".

"L'arrivée était vraiment dure et je savais que Cancellara était le seul  qui pouvait vraiment attaquer là-dessus", a expliqué Sagan de son côté. "Je m'attendais à ce  qu'il démarre dans la partie la plus dure. J'aurais préféré être devant lui à  ce moment mais, finalement, j'ai été le seul à pouvoir le suivre. J'étais déjà  content d'être dans sa roue. Je suis très content de ce que j'ai fait aujourd'hui, c'est vraiment une  très belle journée." Sagan, ancien champion d'Europe de VTT, comptait déjà 14 victoires cette saison, dont cinq étapes du Tour de Californie et quatre du Tour de Suisse. Révélé il y a deux ans sur Paris-Nice où, à tout juste vingt ans, il gagnait déjà deux étapes en puncheur, il totalise désormais 37 succès depuis le début de sa carrière. 

Première échappée

Dans cette étape de 198 kilomètres, sous un ciel très nuageux, une échappée  de six coureurs a été lancée dès le départ sur le parcours tracé en boucle dans  les Ardennes, au sud de Liège. Le groupe qui comprenait quatre Français, Nicolas Edet, élu le plus combatif du Tour, Anthony Delaplace,  Maxime Bouet et Yohann Gène, le Danois Michael Morkov et l'Espagnol Pablo  Urtasun, a été contrôlé à distance par les coéquipiers de Cancellara. L'écart maximal a plafonné à moins de cinq minutes (Km 42). L'échappée a ensuite résisté avant d'être reprise à 8 km de l'arrivée. 

Premiers points

Sur cette première étape de ligne, les points pour le maillot vert et le maillot à pois ont été distribués. Au fil de la  succession des côtes de 4e catégorie, c'est Morkov qui s'est assuré le maillot à pois du  meilleur grimpeur avant que la jonction se réalise à 8 kilomètres de l'arrivée. Du côté du sprint intermédiaires, le français Gène a ainsi pris... 20 points (nouveau barême pour les sprint intermédiaires). Grâce à sa belle deuxième place, Cancellara a conforté son maillot vert. 

Premières chutes

La première étape a aussi été nerveuse avec des nombreuses chutes. En début d'étape, le champion du monde du contre-la-montre, Tony Martin, a  chuté au lendemain de sa mésaventure du prologue (crevaison). Le coureur  allemand, qui a poursuivi la course, s'est plaint notamment d'un poignet.

Plusieurs chutes se sont produites dans les 25 derniers kilomètres. La  première a concerné quatre coureurs (L. L. Sanchez, Rojas, Karpets, Rogers), la  seconde a retardé l'Espagnol Alejandro Valverde et le Belge Maxime Monfort qui  ont pu reprendre place ensuite dans le peloton. C'était déjà tendu. 

Le mano a mano Cancellara-Sagan dans le dernier kilomètre

Voir la video