Vous êtes ici

Bordeaux-Bègles élimine Clermont de la Coupe d'Europe, mais passe aussi à la trappe

Paul Jedrasiak (Clermont) pourchassé par la défense de Bordeaux

Paul Jedrasiak (Clermont) pourchassé par la défense de Bordeaux | THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Par

Publié le 24/01/2016 | 18:14, mis à jour le 24/01/2016 | 19:08

Le choc 100% français entre Clermont et Bordeaux-Bègles, pour conclure la 6e et dernière journée de la Coupe d'Europe, a été un cauchemar pour les Auvergnats, battus (37-28) et qui ne verront pas les quarts de finale pour la première fois depuis 2011. Depuis 2008, les Auvergnats n'avaient pas perdu dans leur antre de Marcel-Michelin sur la scène européenne. Mais les Bordelais n'accèdent pas pour autant aux quarts de finale, puisque, à égalité de points avec Exeter et les Ospreys (les Anglais ont gagné cet affrontement 33-17), ils laissent aux Anglais la 1e place, à la différence de points. Il n'y aura donc que le Stade Français (à Leicester), Toulon et le Racing (qui s'affronteront) en quarts de finale, dans une phase finale 100% franco-anglaise.

Gagner était un impératif. Pour les deux équipes. Le faire avec le bonus offensif était une assurance tous risques pour les Clermontois, mais pas pour les Bordelais qui avaient en plus besoin d'une défaite des Ospreys à Exeter dans le même temps. A la 50e minute du match, les deux équipes étaient dans le fossé, puisqu'à ce moment-là, Bordeaux-Bègles menait (20-14) mais n'avait pas de bonus, ce qui, à ce moment-là, conduisait les deux clubs vers la sortie. Mais deux cartons jaunes ont fait basculer le match de part et d'autre.

D'abord, Sekope Kepu a écopé d'un carton jaune à la 52e minute, alors que Clermont poussait. Les hommes de Raphaël Ibanez étaient réduits à 14. Et sous pression. Entré en jeu à la 47e minute, Aurélien Rougerie lançait une charge , arrêtée à 1m de l'en-but, mais Chouly ramassait et aplatissait le ballon pour un essai validé par la vidéo (54e, 21-20). C'était alors le 3e essai des joueurs de Franck Azéma, qui avaient débuté la rencontre pied au plancher avec un essai de Jonathan Davies dès la 1e minute, et un deuxième de Noa Nakataitaci dès la 3e (14-0). Le public de Marcel-Michelin pensait alors que le chemin des quarts ne serait qu'une formalité, mais c'était sans compter des Girondins accrocheurs et inspirés. Berend Botha réduisait l'écart avec un essai à la 13e minute, puis Sébastien Taofifenua à la 19e (14-14). Et grâce à une pénalité de Baptiste Serin dans les arrêts de jeu permettait à l'UBB de virer en tête à la pause (17-14), puis de prendre le large (47e, 20-14).

Le carton jaune de Bardy renverse Clermont

Après l'essai de Chouly, Clermont revoyait la vie en rose avec un nouvel essai, de Paul Jedrasiak (62e, 28-20), synonyme de bonus offensif et de portes des quarts de finale grandes ouvertes. Mais le carton jaune récolté par Julien Bardy à la 67e minute réinversait totalement le sort de la rencontre. Dans la foulée, Paulin Riva allait à l'essai pour l'UBB (68e, 27-28), et Peter Saili, en bout de ligne, en ajoutait un autre à la 73e minute (34-28). une pénalité de Pierre Bernard (77e, 37-28) forçait les Clermontois à inscrire un essai pour revenir dans le bonus défensif, mais ils échouaient dans l'en-but, sans aplatir.

Vidéo: La réaction de Damien Chouly (Clermont)

 
 

Au terme d'un match complètement fou, Clermont et Bordeaux-Bègles rejoignent donc Toulouse et Oyonnax parmi les clubs français éliminés. Les hommes d'Ibanez terminent sur une très bonne note, alors que les Clermontois, peu à leur aise depuis le début de la saison, vivent une cruelle désillusion. Après deux demi-finales et deux finales ces quatre dernières années, ils ne verront même pas les quarts de finale.

Vidéo: La réactio​n de Matthew Clarkin (Bordeaux-Bègles)

 
 

Vidéo: La déception de Franck Azéma (Clermont)

 
 

Les quarts de fina​le

Saracens (ANG) - Northampton (ANG)
Leicester (ANG) - Stade français (FRA)
Racing 92 (FRA) - Toulon (FRA)
Wasps (ANG) - Exeter (ANG)

Sur le même sujet