Vous êtes ici

L’Angleterre mate le pays de Galles et rêve de Grand Chelem

Owen Farrell (Angleterre)

Owen Farrell (Angleterre) | BEN STANSALL / AFP

Par

Publié le 12/03/2016 | 18:57, mis à jour le 12/03/2016 | 21:11

Le XV de la Rose s’est logiquement imposé (25-21) face au rival gallois dans son antre de Twickenham, prenant sa revanche du dernier Mondial même s'il a tremblé jusqu'au bout après une grosse fin de match des Rouges (revenus de 19-0 à la 45e pour échouer à quatre petits points mais vainqueurs 3-1 aux essais). Les All Whites enlèvent ainsi leur quatrième succès consécutif dans ce Tournoi des 6 Nations 2016. Ils viseront leur 13e Grand Chelem, le premier depuis 2003, samedi prochain au Stade de France contre les Bleus de Guy Novès.

Une courte victoire en Ecosse, un large succès en Italie et une prestation probante devant l’Irlande avaient fait des Anglais les favoris pour la victoire finale dans ce Tournoi. La Perfide Albion a confirmé son potentiel ce samedi dans le Temple du rugby en écartant –difficilement- de sa route le pays de Galles qui postulait encore avant le cette rencontre charnière. Cependant, si l’Angleterre a de nouveau réalisé un premier acte de grande qualité, elle a, comme face à l’Irlande il y a deux semaines, clairement baissé de pied en seconde période, laissant un moment les Gallois espérer un retour au score. Les Anglais seront tout de même favoris samedi (21h sur France 2) pour le Crunch qui aura une saveur particulière cette année, ce qui n’était plus arrivé depuis 2010 et le Grand Chelem du XV de France de Marc Lièvremont après un court succès (12-10) à Saint-Denis.

Les Anglais tirent les premiers

Les Anglais attaquaient la rencontre en mettant la pression dans le camp gallois. Mike Brown perçait au cœur de la défense mais il commettait un en-avant sur le point de fixation à quelques mètres de la ligne galloise 'essai de Youngs refusé après l'arbitrage vidéo) Le XV de la Rose ouvrait la marque à la 10e minute : après une échappée de Ford suivie d’une accélération de Watson sur l’aile gauche et quelques charges des rugueux avants blancs, les Gallois se mettaient à la faute et Owen Farrell inscrivait sa première pénalité du match (3-0). Au quart d’heure de jeu, l’Angleterre s’avançait de nouveau conquérante, enchainant les temps de jeu et les percussions dans les 22 mètres gallois. Dan Cole franchissait la ligne et pensait avoir aplati, mais aucune image ne venait le confirmer et Monsieur Joubert se rangeait à l’arbitrage vidéo. Farrell donnait néanmoins 6 points d’avance aux siens (16e).

Itoje fait la différence

 
 

Le pays de Galles réagissait sur un beau déboulé de North, bien lancé par Biggar, mais Farrell plongeait dans les pieds du colosse rouge pour faire avorter l’action. Et les Anglais reprenaient leur marche en avant pour ajouter trois points suite à une autre faute adverse, Lydiate empêchant le ballon de sortir d’un regroupement (9-0, 21e). Les hommes d’Eddie Jones tuaient le suspense peu après la demi-heure de jeu. Profitant d’une remontée défensive un peu lente des Gallois, l’excellent troisième ligne Maro Itoje (21 ans) éliminait deux défenseurs pour transmettre à Brown qui servait Watson sur l’aile gauche : essai de l’ailier aux faux airs de Jérémy Guscott transformé par Farrell (16-0, 32e).

Les Gallois réagissent​

 
 

Il fallait attendre la 46e minute pour voir la première action d’envergure des Diables Rouges. Quelques instants après une nouvelle pénalité de Farrell sanctionnant une faute galloise dans un ruck (19-0), les joueurs de la Principauté s’offraient un beau mouvement de trois-quarts mais Cuthbert, repris à 10 mètres de la ligne, ne pouvait conclure. L’arbitre sanctionnait les Anglais de quelques fautes mais le capitaine gallois Sam Warburton choisissait de tenter le tout pour le tout plutôt que de prendre les points. Heureusement pour eux, un contre de Biggar sur un coup de pied de dégagement de Ford permettait à l’ouvreur gallois de relancer les siens en marquant entre les perches (19-7, 54e).

La furia rouge ne suffit pas

 
 

Dans la foulée, Warburton restait à terre sans qu’on sache réellement ce qu’il s’était passé. Après de longues minutes d’interruption et la sortie du capitaine, Monsieur Joubert accordait une pénalité et les Gallois se dégageaient. Ils revenaient dans le camp adverse et marquaient même un essai (par North) logiquement refusé pour un en-avant de Jonathan Davies juste avant l’heure de jeu. Les Anglais croyaient bien tuer la rencontre à l’entame du dernier quart d’heure grâce à la botte de Farrell, auteur de deux pénalités successives (65e et 68e, 25-7). Mais le carton jaune donné à Dan Cole (71e) relançait les visiteurs qui inscrivaient deux essais magnifiques par Davies (73e) et Faletau (76e). Les Rouges échouaient finalement tout près du but sur un ultime débordement avorté de North qui mettait le pied en touche au moment de donner son ballon (80e). Malgré ce gros coup de chaud, Dylan Hartley et ses coéquipiers parvenaient donc à conclure (25-21). Ils joueront gros dans une semaine en France : la victoire finale dans le Tournoi mais surtout le sans-faute attendu par tout un pays depuis 13 ans.

 
 

Sur le même sujet

Euro 2016 : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct