Vous êtes ici

L’Eire de la conquête pour le XV de France de Guy Novès

Le capitaine du XV de France, Guilhem Guirado (ici à gauche, contre l'Italie), et Uini Atonio, titularisé en tant que pilier droit, devront livrer un immense combat pour aller chercher un exploit contre l'Irlande, double tenante du titre.

Le capitaine du XV de France, Guilhem Guirado (ici à gauche, contre l'Italie), et Uini Atonio, titularisé en tant que pilier droit, devront livrer un immense combat pour aller chercher un exploit contre l'Irlande, double tenante du titre. | FRANCK FIFE / AFP

Par

Publié le 13/02/2016 | 06:00, mis à jour le 13/02/2016 | 06:20

Une semaine après une victoire plutôt laborieuse contre l’Italie (23-21) en ouverture du Tournoi des 6 Nations 2016, le XV de France version Guy Novès passe son premier test grandeur nature ce samedi après-midi. Les Bleus sont confrontés au double tenant du titre, le XV du Trèfle (EN DIRECT à partir de 15h25 sur France 2, francetvsport.fr et nos applications). Face à la meilleure nation européenne, toujours aussi impressionnante dans le combat, les Bleus devront clairement élever leur niveau de jeu, notamment dans le secteur défensif.

20 août 2011. Alors en préparation pour le mondial néo-zélandais, le XV de France s’impose face à l’Irlande 26 à 22. Pourtant amoindris par les blessures et également en manque de repères, ces Bleus de Marc Lièvremont avaient surpris tout leur monde. Pourquoi ne pas revivre pareil scénario aujourd’hui ? Car depuis ce jour, les Bleus n’ont plus jamais réussi à vaincre les Verts. Plus de quatre ans et cinq confrontations de disette, pour une nation comme la France, c’est long. Beaucoup trop long. Du coup, Guy Novès a préparé ses hommes au combat mais, dans son style habituel, est resté lucide face à la situation en conférence de presse : « je ne sais pas si on gagnera ce week-end mais il est certain que j'ai passé une bonne semaine. » Rassurant, d’autant plus que le patron des Bleus est conscient que « cela ne passera pas (face à l’Irlande) » si sa formation rend la copie conforme à celle rendue la semaine dernière contre l’Italie. Car la clé du match réside presque exclusivement dans la capacité de ces Bleus-là à progresser en une semaine dans la mêlée, les rucks ou tout simplement dans le secteur défensif.

Agressifs dans les rucks !

Face aux coéquipiers d’un Sergio Parisse toujours aussi explosif, la défense tricolore a trop souvent plié, à la différence d’une une ambition de jeu offensive très intéressante marquée par l’explosion de Virimi Vakatawa. Transpercés à de multiple reprises, d’où ce résultat final aussi serré, les avants français devront montrer un tout autre visage face au pack irlandais, point fort de la sixième nation mondiale. « On a manqué un peu d'agressivité dans les montées défensives », admet Jean-Marc Doussain. Un tel manque de rigueur ne pardonnera pas face au XV du Trèfle, capable, lui, d'imposer des phases de jeu à rallonge, ce qui ne fut pas le cas de l’Italie. L'opération rachat passe alors par une meilleure organisation défensive collective dans la ligne et surtout autour des rucks. Guy Novès nous a clairement laissés entendre que ce « secteur de jeu avait été largement et sérieusement travaillé durant toute la semaine. » Tant mieux car les Irlandais espèrent profiter de ces carences pour imposer leur jeu.

Retrouver la mêlée tricolore

Enfin, toujours face aux hommes de Jacques Brunel, le XV de France avait trop souvent failli dans les mêlées fermées, pourtant historiquement l’un des gros points forts de la sélection tricolore. La mise sur le banc de Ben Arous et Slimani par Novès démontre bien la volonté du sélectionneur des Bleus de toujours vouloir proposer autre chose, faire mieux et surtout trouver une solution aux problèmes. Atonio et Poirot auront alors, en compagnie du capitaine Guirado, la lourde tâche de faire face au pack des Verts, mené par le géant Devin Toner (2,09m). Avec la titularisation également d’Alexandre Flanquart (2,06m) en deuxième ligne aux côtés de Maestri, l’alignement des Bleus prendra de la hauteur et Novès compte sur ces changements pour vaincre la mêlée du Trèfle.

Maintenant, il suffit aux Français de trouver les bons réglages. Mais aussi de bonifier le travail effectué à l’entraînement. « Travail » et « entraînement », deux mots souvent présents dans la bouche du patron des Bleus cette semaine. Car pour Novès, l’Eire de la conquête réside uniquement dans le travail, l’abnégation et enfin le jeu.

Exclusif : l'entretien long format avec Guy Novès 

 

Sur le même sujet