Vous êtes ici

Novès titularise Poirot, Atonio, Flanquart, Camara, Mermoz et Thomas contre l'Irlande

Les joueurs du XV de France Maxime Médard et Teddy Thomas

Les joueurs du XV de France Maxime Médard et Teddy Thomas | AFP - FRANCK FIFE

Par

Publié le 11/02/2016 | 11:04, mis à jour le 11/02/2016 | 15:26

Guy Novès a dévoilé la liste des joueurs qui affronteront samedi l'Irlande, dans le Tournoi des 6 Nations (15h25 en direct sur France 2). Après le succès sur l'Italie (23-21) samedi dernier, le staff tricolore devait forcément suppléer Picamoles, blessé, et Fickou, indisponible. Mais il a procédé à une large revue d'effectifs, puisque six joueurs ont changé par rapport au match d'ouverture. En 1e ligne, Poirot et Atonio sont titularisés, comme Flanquart en 2e ligne, Camara en 3e, Mermoz au centre et Thomas à l'aile.

Changer ou maintenir le cap. C'est à cette question que le staff de l'équipe de France a répondu ce matin, avec la composition de son équipe qui jouera l'Irlande samedi au Stade de France. Et c'est une large revue d'effectif qui a été décidée, allant au-delà des impératifs du premier match (blessure de Picamoles, indisponibilité de Fickou). "Si on a le moindre problème, il faut savoir sur qui on peut compter", a justifié Guy Novès lors de la conférence de presse.

Poirot, Atonio et Camara, du banc à une place de titulaire

C'est bien pour cela, en droite ligne de la logique de sa première composition d'équipe (4 novices dans le XV de départ, 3 sur le banc), qu'il a décidé de lancer deux joueurs dès l'entame du match, alors qu'ils n'ont connu leur première sélection que la semaine dernière face à l'Italie: Jefferson Poirot et Yacouba Camara. Les deux hommes sont entrés en jeu face aux Transalpins, le 3e ligne très rapidement pour remplacer Picamoles, et le pilier à un moment où le pack tricolore était maltraité. Ils se sont plutôt bien acquittés de leurs tâches. Les voilà récompensés avec cette première titularisation en Bleu.

 
Jefferson Poirot et Yacouba Camara, lors de leur première sélection contre l'Italie (AFP - FRANCK FIFE)
 

L'encadrement de l'équipe de France confirme donc qu'il est prêt à lancer beaucoup de jeunes dès ce premier Tournoi, quitte à prendre des risques, pour savoir avec qui il pourra voyager. Et ce n'est pas une mince affaire de mettre sur le banc Rabah Slimani et Eddy Ben Arous sur la touche, alors que les deux hommes avaient conquis leur place de titulaire notamment lors de la dernière Coupe du monde. "Ces deux joueurs ont prouvé leurs qualités. J'espère que le fait qu'ils ne démarrent pas le match va les agacer", a explique Novès à leur sujet. Guilhem Guirado va donc être épaulé par deux nouveaux joueurs, avec lesquels il avait fini la rencontre contre les Italiens. "On a travaillé toute la semaine pour pouvoir contrer la mêlée irlandaise", a souligné le talonneur et capitaine. "Face à une expérience supérieure, on veut voir si ce jeune joueur (Poirot) peut rivaliser. Ce n'est pas un pari, c'est un choix réfléchi en tenant compte que nous avons des joueurs d'expérience sur le banc", a ajouté le manageur. 

"Pas de XV titulaire et remplaçant"

Un changement par ligne dans le pack, deux dans les lignes arrières, Guy Novès et ses adjoints ont fait des choix tranchés. "On n'a pas de XV titulaire et remplaçant. Le terme de 'remplacant' n'est  pas convenable dans le rugby professionnel", a estimé le sélectionneur en  réfutant l'idée de "sanction". "Il y a toujours une atmosphère à créer, une petite remise en question mais aussi l'envie de voir évoluer des joueurs qui font partie de ce groupe." En titularisant Alexandre Flanquart en 2e ligne, à la place de Paul Jedrasiak qui avait été plutôt bon samedi dernier, les entraîneurs ont clairement misé sur les 2.06m du Parisien, pour contrer et ajouter une solution dans l'alignement face aux 2.11m de Toner. Et le joueur du Stade Français apporte également son expérience supérieure au Clermontois (18 capes contre 1) dans un match où le pack jouera un rôle vital pour l'emporter. 

En troisième ligne, c'est celle qui a fait la majeure partie du match contre l'Italie qui est alignée, avec Chouly au centre, épaulé par Lauret et Camara, car le staff veut "voir si elle est capable de relever le défi irlandais. On la veut plus efficace en terme de puissance dans le jeu offensif. Yacouba (Camara) va jouer son deuxième match international, on va voir s’il est capable d’élever son niveau. On ne le saura que si on le fait jouer. Tous les joueurs méritent d’être vus par rapport à ce qui fait de mieux en Europe." Un test supérieur face aux Irlandais leur est proposé, tout comme à la charnière Bézy-Plisson, reconduite. "Ce n’est pas parce que Bézy a raté 3 coups de pied qu’il est devenu mauvais. Le talent il l’a, il faut que l’ensemble de l’équipe fonctionne pour que la charnière soit bien placée Dans l'idéal, il faudrait avoir des joueurs capables de jouer tous les matches", a souligné Novès. Les deux hommes, cette fois, iront s'entraîner vendredi au Stade de France. "Comme d’habitude, les joueurs choisiront: si Jules veut enchaîner il enchaînera. Si Seb veut reprendre, il reprendra. On acceptera leur décision."

Thomas-Vakatawa, du feu sur les ailes

Derrière, la présence de Maxime Mermoz est logique puisque Gaël Fickou a passé la semaine au chevet de sa maman. En revanche, la titularisation de Teddy Thomas, tout juste revenu de blessure avec son club du Racing 92, peut surprendre, surtout à la place de Hugo Bonneval, marqueur d'essai au Stade de France. "Il a un certain talent, il a l’opportunité de montrer qu’il est prêt à saisir sa chance. Il reprend la compétition depuis peu. Depuis 15 jours, il a une attitude parfaite. Il travaille actuellement pour son avenir. Ca ne remet pas en cause le talent d’Hugo loin de là", a justifié Guy Novès. Blessé l'an dernier contre l'Irlande, après des débuts tonitruants en Bleu lors de la tournée d'automne, l'ailier francilien peut donc reprendre le cours de sa vie internationale. Avec lui d'un côté et Virimi Vakatawa de l'autre, les ailes tricolores auront fière allure avec deux feux follets. L'ailier d'origine fidjienne a d'ailleurs, encore une fois, été salué par Guy Novès: "Il a montré qu’il avait d’énormes qualités, il a réussi son premier match. Si on tout le monde avait évolué à son niveau… A l’heure actuelle, c’est un exemple pour nous. J’aimerais que tout le monde ait son tempérament sur le terrain et la partie technique serait plus facile." Mais, comme à son habitude, il n'encense pas trop: "Comme tous, il peut passer à côté de son match samedi".  

La composition du XV de France contre l'Irlande

XV de départ: Médard, Thomas, Mermoz, Danty, Vakatawa - Plisson, Bézy - Chouly, Camara, Lauret - Maestri, Flanquart - Poirot, Guirado (c), Atonio.
Remplaçants: Chat, Slimani, Ben Arous, Jedrasiak, Goujon Machenaud, Doussain, Bonneval.
En réserve: Vincent Pelo, Sébastien Vahaamahina, Rémi Lamerat.

Sur le même sujet

Roland-Garros : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct