Vous êtes ici

Paul Jedrasiak, la bonne pioche de Novès

Le deuxième ligne international Paul Jedrasiak

Le deuxième ligne international Paul Jedrasiak | MAXPPP - CHRISTOPHE PETIT TESSON

Par notre envoyé spécial

Publié le 09/02/2016 | 10:54, mis à jour le 09/02/2016 | 12:14

Révélation du début de saison du côté de Clermont, Paul Jedrasiak a fait ses grands débuts internationaux contre l'Italie, samedi dernier. Des premiers pas convaincants, tant dans le travail obscur d'un joueur du pack qu'au relais des actions offensives de l'équipe de France. A seulement 22 ans (il fêtera ses 23 printemps le 17 février prochain), le deuxième ligne est en passe de se faire une place au soleil.

"Il a eu une belle activité. Il a franchi la ligne d'avantage, il a fait des passes devant et dans la défense." Yannick Bru était satisfait de la prestation de Paul Jedrasiak, l'un des quatre novices qui a débuté sa carrière en Bleu samedi contre l'Italie. "Les autres m'ont bien aidé", glissait l'intéressé pour expliquer son match. "Tout le monde m'a beaucoup parlé avant le match". En plus, il a été la cible des deux premiers lancers en touche de son capitaine, Guilhem Guirado. Un signe fort de la confiance qui lui est accordée. Une bonne manière également d'entrer dans la rencontre en assurant les fondamentaux. Ensuite, dans le match, il est allé vaillamment dans les déblayages, dans les rucks, s'est employé à assurer une défense solide tout en apportant sa puissance quand il le pouvait. Et il a pu régulièrement. "Oui j'aime bien toucher le ballon", avouait-il. Il en a eu quelques-uns, dont un décisif lorsque, plaqué et mis au sol, il s'est retourné pour faire vivre l'action et trouver Louis Picamoles en soutien. A l'arrivée, le premier essai de l'équipe de France, le premier de Virimi Vakatawa.

Vidéo: La double intervention de Jedrasiak sur l'action menant à l'essai de Vakatawa

 
 

Au total, le Clermontois a passé 73 minutes sur le terrain, avant d'être remplacé par Alexandre Flanquart. Il a eu le temps de profiter de cette "bonne première fois": "Ca a été très fort en émotion. Il fait allait parvenir à gérer ça. Bien sûr, il y avait de l'appréhension, mais ce n'est pas mauvais l'appréhension", affirmait-il. "Chanter la Marseillaise, ce n'est pas donner à tout le monde. En plus, j'ai des origines italiennes par ma mère. Des premières comme ça, ce n'est pas tout le monde qui peut en vivre. C'est unique dans ma vie. je m'en souviendrais. C'était vraiment prenant." Au cours de cette rencontre, il a également pu sentir l'engouement du public dans le Stade de France: "Les gens ont conscience que cette nouvelle équipe a besoin de ce soutien. On l'a senti."

Du haut de ses 2m et de ses 120kg, Paul Jedrasiak a sans aucun doute marqué des points dans l'esprit des sélectionneurs. En quête de continuité et de cohésion dans une équipe rajeunie (le week-end dernier, la France était la plus jeune des équipes alignées du Tournoi avec une moyenne d'âge de 24 ans), le staff tricolore pourrait lui offrir sa deuxième sélection contre l'Irlande samedi prochain. A moins que la présence des 2.11m de Devin Toner ne pousse Guy Novès à privilégier les 2.06m d'Alexandre Flanquart...

Vidéo: A la découverte de Paul Jedrasiak

 
 

Sur le même sujet

Roland-Garros : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct