Vous êtes ici

Super-Combiné et globe de cristal, le grand jour d'Alexis Pinturault

Alexis Pinturault tient son premier globe de cristal

Alexis Pinturault tient son premier globe de cristal | PHOTOPQR/LE DAUPHINE

Par

Publié le 19/02/2016 | 16:17, mis à jour le 19/02/2016 | 20:43

Alexis Pinturault est plus que jamais le spécialiste du Super-Combiné. Après sa victoire à Kitzbühel, le Français a récidivé vendredi à Chamonix en s'imposant devant l'Italien Dominik Paris et son compatriote Thomas Mermillod-Blondin. Meilleur temps du slalom disputé en premier à cause du brouillard, il a réussi à conserver 27/100e d'avance sur son dauphin. Ce succès lui pemet de remporter le globe de la spécialité. Victor Muffat-Jandet échoue lui au pied du podium tandis qu'Adrien Théaux a pris une belle 7e place.

C'était écrit ! S'il se défend d'être avant tout un excellent skieur dans les disciplines techniques, Alexis Pinturault a aussi une sacrée descente. Il ne sera jamais un cador en vitesse pure mais il a suffisamment de qualités de glisse pour devenir intouchable en Super-combiné. Cette saison, il en a remporté deux qui lui permettent de distancer définitivement Kjetil Jansrud et d'obtenir le premier petit globe de sa carrière en Coupe du monde.

Une spécialité française

Malgré l'inversion du programme en raison du mauvais temps, tout s'est déroulé sans accroc. Vainqueur du slalom en matinée mais sans créer un énorme écart sur les descendeurs, Pinturault pensait avoir dit adieu au podium. Finalement, la hiérarchie n'a quasiment pas changé. Seul l'Italien Dominik Paris a gagné une place, empêchant les Français de réaliser un nouveau triplé dans la  discipline, Victor Muffat-Jeandet, terminant 4e derrière Thomas Mermillod-Blondin.

Réactions:

Alexis Pinturault (FRA, 1er) : "J'étais énervé, parce que la manche de slalom était une ligne droite, du niveau d'une course FIS (3e niveau). Mais je suis resté concentré. Je  pensais que c'était encore possible (de gagner). Et puis il faut reconnaître que l'abaissement du départ de la descente ne nous a pas désavantagés. On a aussi essayé de se reposer et de s'alimenter entre le slalom et l'épreuve de vitesse. Ce sont de longues journées, où il faut être patient, savoir ronger son frein. Aujourd'hui, c'est la meilleure descente de ma carrière, la discipline que j'ai le moins pratiquée. La valeur de ce globe? Ça reste un globe même s'il est plus facile, avec trois épreuves, à conquérir que ceux du slalom, du géant, de la descente".

Thomas Mermillod Blondin (FRA,  3e): "Je suis franchement hyper content. Il y a deux jours, c'était pas gagné.  J'ai encore passé une échographie au niveau des côtés (grosse contusion à la  hanche droite, douleurs aux adducteurs après une sa chute lors du premier entraînement de la descente de Jeongseon, en Corée du Sud). Ca m'a traversé de  ne pas pouvoir courir ici. C'est pourquoi hier soir je ne suis pas allé au  tirage des dossards. J'ai bien senti lors des entraînements (en vue de la descente de Chamonix, programmé samedi) que j'avais du mal à remettre le pied à l'étrier. Ce podium, il est particulier, à la maison. Je le savoure. C'est  vraiment top dans une saison coupée de grosses chutes. Cette année on a fait le pari de s'entraîner 50 % en slalom et 50 % en descente et en super-G. Je prends  tout ce qui est bon à prendre. Le fait que ça commence par le slalom ne m'a pas gêné. Alexis a mérité ce globe".

Le Classement de la course:

1. Alexis Pinturault (FRA) 2:13.29 (42.55 + 1:30.74)
2. Dominik Paris (ITA) 2:13.56 (43.82 + 1:29.74)
3. Thomas Mermillod Blondin (FRA) 2:13.86 (42.91 + 1:30.95)
4. Victor Muffat Jeandet (FRA) 2:13.98 (42.92 + 1:31.06)
5. Kjetil Jansrud (NOR) 2:14.01 (44.22 + 1:29.79)
6. Carlo Janka (SUI) 2:14.18 (43.83 + 1:30.35)
7. Adrien Théaux (FRA) 2:14.64 (44.59 + 1:30.05)
8. Riccardo Tonetti (ITA) 2:15.08 (44.20 + 1:30.88)
9. Ivica Kostelic (CRO) 2:15.31 (43.73 + 1:31.58)
10. Blaise Giezendanner (FRA) 2:15.37 (46.83 + 1:28.54)
11. Aleksander Aamodt Kilde (NOR) 2:15.45 (45.03 + 1:30.42)
12. Peter Fill (ITA) 2:15.54 (45.74 + 1:29.80)
13. Marc Gisin (SUI) 2:15.62 (45.23 + 1:30.39)
14. Justin Murisier (SUI) 2:16.11 (43.98 + 1:32.13)
15. Romed Baumann (AUT) 2:16.14 (45.29 + 1:30.85)
16. Thomas Dressen (GER) 2:16.35 (45.34 + 1:31.01)
17. Vincent Kriechmayr (AUT) 2:16.45 (45.02 + 1:31.43)
18. Valentin Giraud moine (FRA) 2:16.49 (46.01 + 1:30.48)
19. Natko Zrncic-Dim (CRO) 2:16.52 (44.70 + 1:31.82)
20. Jared Goldberg (USA) 2:16.86 (46.67 + 1:30.19)

Sur le même sujet

Roland-Garros : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct