Vous êtes ici

Melbourne : Novak Djokovic domine Roger Federer et se qualifie en finale

Le joueur serbe Novak Djokovic

Le joueur serbe Novak Djokovic | AFP - WILLIAM WEST

Par

Publié le 28/01/2016 | 12:01, mis à jour le 28/01/2016 | 13:21

Novak Djokovic s'est qualifié pour sa sixième finale à l'Open d'Australie. Le numéro 1 mondial a dominé en quatre sets le Suisse Roger Federer 6-1, 6-2, 3-6, 6-3. Injouable pendant un peu plus d'une heure, le Serbe a laissé un set à un Federer plus incisif durant le troisième set. Mais le tenant du titre a serré le jeu au cours du quatrième et a pris le service du Suisse au meilleur moment. Il s'impose après 2h19 et affrontera Andy Murray ou Milos Raonic en finale dimanche.

Ca y est, Novak Djokovic mène au score dans les confrontations contre Roger Federer. Ce vendredi, le Serbe a remporté le 45e duel entre les deux hommes et compte une victoire de plus (23-22). Elle n'a pas été la plus difficile à obtenir puisqu'après moins d'une heure, il menait déjà 2 sets à 0. Durant les deux premières manches, le Suisse n'a pu que constater l'écart qui s'est inexorablement creusé entre le numéro 1 mondial et le reste de circuit. Même Federer, qui l'a battu deux fois en 2015, n'a rien pu faire sur la Rod Laver Arena, pourtant largement en faveur du Suisse. Si ce dernier a retardé l'échéance en remportant la troisième manche, Djokovic s'est remobilisé et s'est qualifié pour sa sixième finale à Melbourne, sa 19e finale en Grand Chelem, sa 17e finale (12 titres) depuis son titre à l'Open d'Australie l'an dernier.

Djokovic a tout de suite pris à la gorge le Suisse. En sept minutes, le numéro 1 mondial menait déjà 3-0. Quinze minutes plus tard, il empochait le premier set. Djokovic a bien failli rendre la monnaie de sa pièce au Suisse qui lui avait collé un 6-0 à Cincinnati en 2012, mais Federer a tout de même pris un jeu dans cette première.

Il en a pris un de plus dans la deuxième mais il a sauvé deux balles de set sur son service à 5-1. Djokovic n’a pas laissé traîner l’affaire et a empoché cette deuxième manche 6-2 en 32 minutes. Tout simplement injouable, le Serbe n’avait fait que 6 fautes directes en 54 minutes, quatre fois moins que son adversaire (24). Chiffre hallucinant, après quasiment une heure de jeu, Federer remportait son 4e jeu de service.

Federer se rebelle

Le début de troisième set était un peu plus serré. Federer arrivait à garder son service malgré quelques frayeurs (balle de break sauvée à 2-2). Plus offensif, le numéro 3 mondial arrivait à écourter les échanges et à dérégler la machine serbe. Il était également plus en réussite à la volée et c’est sur une nouvelle montée après un cheap qu’il se procurait ses deux premières balles de break au cours de ce sixième jeu (3-2). Au bout de 77 minutes de jeu, une éternité. Durant ce jeu, Federer s’est accroché, s’est battu comme sur cette course vers l’avant pour obtenir cette quatrième balle de break. Ça allait être la bonne.

Un break qui était salué par le public de la Rod Laver Arena qui avait pris fait et cause pour le Suisse. La joie du public australien se faisait entendre quand quelques minutes plus tard, Federer revenait à deux sets à un. Ce gain du troisième set donnait des pistes à un Federer qui était sans solution pendant deux sets : écourter les échanges et varier les coups en multipliant les amorties pour surprendre le numéro 1 mondial et casser le tempo de l’échange. Car si celui-ci s’installait, le métronome serbe faisait parler sa puissance et sa vitesse de déplacement. Le réveil de Federer se traduisait aussi dans les chiffres puisque dans cette troisième manche, il avait réussi 18 coups gagnants. Autant que dans les deux premières.

Djokovic éteint tout le monde

Dans le quatrième manche, Federer a laissé filé l’unique occasion de faire douter un Serbe qui a encore prouvé sa capacité à rebondir. Federer a mené 0-30 sur le service du Serbe (0-0) mais ses fautes en coup droit ont annihilé cet avantage. C’en était fini. Solide sur sa mise en jeu, Djokovic n’a eu qu’à attendre le coup de mou du Suisse qui est intervenu dans le huitième jeu (4-3 pour Djokovic). Le break fait, Djokovic a fini la rencontre avec autorité sur un jeu blanc. Il pouvait savourer cette 37e victoire sur ses 38 derniers matches. En finale, on souhaite bonne chance au vainqueur du match opposant Andy Murray à Milos Raonic. Celui-ci défiera un ogre qui ne semble jamais rassasié. En cas de succès dimanche, le Serbe qui est lauréat de cinq éditions à Melbourne (2008, 2011, 2012, 2013 et 2015), rejoindrait Roy Emerson au nombre de titres en Australie.

Sur le même sujet

Euro 2016 : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct