Vous êtes ici

Open d'Australie: Nadal battu d'entrée par Verdasco

Le joueur espagnol Rafael Nadal sorti au premier tour de l'Open d'Australie 2016

Le joueur espagnol Rafael Nadal sorti au premier tour de l'Open d'Australie 2016 | SIPA

Par

Publié le 19/01/2016 | 09:07, mis à jour le 19/01/2016 | 14:27

Battu en demi-finales de l’édition 2009 au terme d’une baston de plus de cinq heures, Fernando Verdasco a pris sa revanche en éliminant son illustre compatriote en cinq manches (7-6(6), 4-6, 3-6, 7-6(4), 6-2) au terme d’un autre combat, de moins de cinq heures celui-là (4h41). Rafael Nadal (N.5), qui avait joué au moins les quarts de finale ici depuis huit ans, quitte Melbourne par la petite porte et confirme ses difficultés à retrouver son meilleur niveau (il n’a pas dépassé les quarts de finale en Grand Chelem depuis Roland-Garros 2014 alors qu’il avait remporté au moins un Majeur entre 2005 et 2014). Nadal n’avait perdu qu’une seule fois au premier tour d’un tournoi du Grand Chelem auparavant, à Wimbledon 2013 contre le Belge Steve Darcis.

Sans minimiser la très belle performance de Fernando Verdasco (45e), vainqueur de Rafael Nadal (N.5) pour la troisième fois de sa carrière (trois succès acquis depuis avril 2012), c’est surtout le champion espagnol qui a permis à son compatriote de sortir vainqueur de cette belle empoignade disputée dans la Rod Laver Arena de Melbourne Park. Après la perte du premier acte au jeu décisif, Nadal semblait avoir fait le plus dur en enlevant les deux suivants. Mené au quatrième set, le Majorquin a réussi à refaire son break de retard pour s’approcher à deux points du match à 6-5, 30 A, mais il a fini par plier au tie-break.

91 fautes mais 90 coups gagnants

Dans la dernière manche, Nadal a de nouveau pris l’ascendant (2-0) avant de concéder son service puis de se liquéfier (6-2) face à un adversaire en totale confiance (57 coups gagnants du fond du court à 29 pour Verdasco malgré un grand nombre de fautes). "Il faut que je mange sinon je suis mort", a expliqué le héros du jour au micro de Jim Courier. Vu sa dépense d’énergie et ses coups droits gagnants en rafale, il l’avait bien mérité.

Pour Nadal, qui joue vraiment trop court pour renouer avec sa gloire passée, cette défaite pose de nombreuses questions à quatre mois de Roland-Garros, son tournoi fétiche. La saison sur terre battue du nonuple lauréat des Internationaux de France en dira plus sur les réelles chances du Taureau de Manacor de gagner un 15e Majeur et surtout un 10e French. Les partisans de la thèse du déclin ont pour l'instant marqué des points.

Un 10e Roland-Garros est-il vraiment envisageable ? 

L'ancien numéro 1 mondial s'est fait sortir de ses trois derniers grands rendez-vous par Dustin Brown, Fabio Fognini et Fernando Verdasco, des rivaux à sa portée à la grande époque. Il va surtout perdre un paquet de points ATP vu qu'il avait atteint les quarts de finale à Melbourne l'an passé. Son classement va forcément s'en ressentir s'il ne rectifie pas le tir et cela pourrait avoir de fâcheuses conséquences pour Roland-Garros lorque les têtes de série seront désignées. 

Mais il ne faut jamais mésestimer le coeur d'un champion. Le challenge est en tous cas énorme pour l'ancien vainqueur de l'Open d'Australie qui avait raté en 2014 l'occasion de devenir le premier joueur à enlever (au moins) deux fois les quatre levées du Grand Chelem dans l'ère Open. 

Le tableau de l'Open d'Australie

Sur le même sujet

Euro 2016 : Toute l'actualité et 100% des matchs en direct