Tour de France - Thibaut Pinot: "Je suis encore sur mon nuage"

Publié le 22/07/2012 | 17:43, mis à jour le 22/07/2012 | 18:11

Thibaut Pinot: "Je suis encore sur mon nuage"

Thibaut Pinot (Maxppp)

Grande révélation française de ce cru 2012, Thibaut Pinot a bien voulu nous dresser un bilan de son tout premier Tour de France.

Vous ne pouviez pas vous attendre à un tel Tour de France…
Thibaut Pinot -
Non c’est sûr. Un top 10, et une victoire d’étape, il était difficile de faire mieux pour moi alors que ce n’est que mon premier Tour de France. C’est vraiment super ! C’est un beau Tour à titre personnel mais aussi pour l’équipe parce que nous avons deux victoires. Sans mon équipe je ne pouvais pas faire dixième. C’est un collectif qui a gagné.

Est-ce que vous vivez un rêve ?
TP -
Oui c’est sûr, c’est comme dans un rêve. Déjà de participer à un Tour c’est un rêve, après gagner une étape, c’en est un autre, et terminer dans les dix premiers aussi… C’est vrai qu’en ce moment, je suis sur mon petit nuage, et j’espère que cela ne va pas s’arrêter, parce que la fin de saison risque d’être difficile.

Surtout que vous avez été appelé au dernier moment pour venir sur ce Tour …
TP -
Je n’ai été prévenu qu’une semaine avant. Et c’est justement le fait d’être arrivé en tant que remplaçant qui m’a enlevé de la pression. Je n’avais rien à perdre, et c’est peut-être pour cela que ça a marché !

"Mon apprentissage n'est pas terminé"

Qu’est-ce que l’on se dit à 22 ans lorsque l’on gagne une étape du Tour ?
TP -
Pas grand-chose. Pour moi, je ne suis pas le plus jeune du Tour. Ce n’est pas parce que j’ai 22 ans que je ne peux pas en gagner. Cela ne veut rien dire, Sagan n’a que trois ou quatre mois de plus que moi, et il en a gagné trois…

Avez-vous encore des choses à apprendre ?
TP -
Il est évident que mon apprentissage n’est pas terminé. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Au niveau classement, j’espère encore progresser. L’an prochain je vais essayer de faire mieux. Il y a aura peut-être moins de chrono l’an prochain, donc je pourrais peut-être faire mieux encore pour le général.

Qu’est-ce que cela vous a fait d’arriver sur les Champs-Elysées ?
TP -
On m’a toujours dit que lorsque l’on vient pour la première fois sur les champs, on s’en souvient toujours. Mes collègues m’avaient prévenu que l’on ne parade pas forcément sur les Champs, ça roule vite et il faut faire attention aux pavés.  Je ne pensais pas qu’il y aurait eu autant de monde ! Cela restera un grand souvenir.