Top 14 - Sébastien Tillous-Borde : "Ne rien galvauder"

Publié le 10/10/2013 | 09:00, mis à jour le 10/10/2013 | 10:18

Wilkinson et Tillous-Borde au milieu de leurs coéquipiers toulonnais

Wilkinson et Tillous-Borde au milieu de leurs coéquipiers toulonnais (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le demi-de-mêlée du Rugby Club Toulonnais se réjouit de retrouver la H Cup, une compétition qui sied à l’effectif mondialisé des Provençaux, tenants du titre. Il relativise la faiblesse de la poule et garde à l’esprit que l’objectif reste de disputer un quart de finale à Mayol.

Pensez-vous avoir une chance d’être appelé en équipe de France dans un futur proche vu vos performances actuelles ?
Sébastien Tillous-Borde : J’ai tout fait pour. J’essaye de faire de bons matches en club. Après, c’est le sélectionneur qui décide. Moi, j’essaye de mettre toutes les chances de mon côté pour avoir de bons résultats avec mon club. A Toulon, j’ai de la concurrence, mais j’en ai toujours eu. Ca permet de travailler et d’avancer, de progresser.

Que pensez-vous de la poule du RCT cette année ? Y a-t-il moyen d’aller loin ?
STB : Oui, il y a moyen. Tout le monde dit qu’elle est plus faible que les autres poules. Si on regarde les effectifs, peut-être qu’elle est effectivement moins relevée que les autres, mais Glasgow fait un bon début de saison. Exeter n’est pas mal. Ils avaient fait des bons résultats l’an dernier dans la poule de Clermont. Et on connait bien Cardiff qui est en Coupe d’Europe depuis des années. Ils ont l’expérience. Il va falloir faire comme l’an passé, prendre match après match. Il ne faudra en galvauder aucun si on veut jouer un quart de finale à domicile ce qui peut être important pour la suite.

Vous préféreriez gagner le Bouclier de Brennus ou une deuxième fois de suite la Coupe d’Europe ?
STB : Je ne sais pas. C’est un choix difficile. L’an dernier, on a eu l’occasion de gagner les deux. Malheureusement, on n’en a gagné qu’un. Ou heureusement d’ailleurs car ça nous donne encore plus faim. On veut défendre la Coupe d’Europe mais ça fait deux ans qu’on essaye d’avoir le Bouclier, et on échoue à chaque fois au dernier match. On va jouer sur tous les tableaux mais la saison est longue et compliquée.

Sentez-vous un engouement particulier à Toulon quand la Coupe d’Europe s’approche ?
STB : Dans l’effectif, c’est partagé. Les joueurs étrangers vibrent peut-être plus pour la Coupe d’Europe même s’ils veulent gagner le championnat. Mais nos supporters vibrent plus pour le Brennus. Ils nous demandent de gagner le Bouclier surtout qu’on a déjà eu la H Cup. S’il y avait un choix à faire, ils voteraient pour le Brennus à 90%.