Partagez ce contenu avec vos amis Activer le partage

Vous lisez La Jamaïque à la vitesse de "l’Eclair"

Athlétisme - La Jamaïque à la vitesse de "l’Eclair"

Publié le 09/08/2012 | 21:59, mis à jour le 13/03/2013 | 15:42

Usain Bolt, Yohan Blake et Warren Weir, les trois missiles du triplé jamaïcain

Usain Bolt, Yohan Blake et Warren Weir, les trois missiles du triplé jamaïcain (AFP - FRANCISCO LEONG)

Usain Bolt a remporté la finale du 200m des JO de Londres avec un chrono sensationnel de 19.32. Sur la ligne d’arrivée, il a devancé ses compatriotes Yohan Blake et Warren Weir. Un triplé jamaïcain ! Quatre jours après son sacre sur 100m Bolt confirme qu’il est bien seul sur le toit de l’Olympe. Troisième des championnats du monde à Daegu, Christophe Lemaitre a terminé à une 6e place décevante.

Revoir la finale du 200m

Les Jeux Olympiques lui appartiennent. Jeudi, un peu avant 22h, Usain Bolt est devenu le premier athlète de l’histoire à réaliser deux fois le doublé 100 et 200m. Quatre ans après Pékin, la star jamaïcaine a volé sur le tartan olympique. A l’arrivée, un chrono dont lui seul a le secret, en 19.32. Il égale ainsi la performance de Michael Jonhson lors des JO d’Atlanta de 1996. Et encore, le héros de Kingston s'est relevé sur les tous derniers mètres, gêné au dos. "Je pouvais sentir une petite douleur dans le dos, a-t-il commenté à l'arrivée, alors j'ai essayé de garder mon tempo et quand j'ai vu où j'en étais, j'ai décidé d'arrêter de courir parce que je savais que ce ne serait pas un record du monde"

Bolt a devancé au bout du demi-tour de piste son camarade d’entraînement Yohan Blake (19.44) et Warren Weir (19.84). Trois Jamaïcains trustent donc les trois premières places. Une razzia que seuls les Américains étaient parvenus à réaliser. Avec une telle densité dans leur effectif, le relais 4x100m de l'équipe jaune et verte pourrait légitimement viser un nouveau record du monde. La finale est prévue samedi soir.

Déception pour Lemaitre

Côté français, la déception est grande pour Christophe Lemaitre, seulement 6e en 20.19. Au couloir numéro 2, le Haut-savoyard n’a jamais réussi à prendre sa pleine vitesse. Il a pourtant eu le meilleur temps de réaction des huit coureurs mais a semblé coincer à la mi-course. Troisième des championnats du monde à Daegu en 2011, il échoue cette fois loin des meilleurs. Dommage, car la troisième place était jouable au vu de son record de France en 19.80. "Je n'ai pas réussi, voilà !, a réagit le Savoyard avec honnêteté. Les Jeux se sont grandement joués hier (mercredi en demies), je ne dis pas que j'aurais fait la troisième place mais cela aurait été une autre course pour moi. Je n'ai pas su saisir ma chance lors de cette demie, j'ai eu ce que je méritais". En effet, en terminant troisième de sa demi-finale, derrière Blake et Spearmon, le protégé de Pierre Carraz s'était tiré une balle dans le pied, héritant du plus mauvais couloir. De quoi avoir des regrets, après avoir tout misé sur le 200m, aux dépens du 100m, moins adapté à ses qualités de finisseur.

Bolt : "Maintenant, je suis le plus grand"

Avant le début des JO de Londres, au sortir de ses deux revers lors des sélections jamaïcaines face à Yohan Blake, Usain Bolt avait annoncé vouloir "devenir une légende à Londres". Certains en doutaient. Il y avait de quoi... Ses performances les plus récentes n'étaient pas vraiment rassurantes. Il y a quatre jours, l'homme le plus rapide du monde avait remis les pendules à l’heure une première fois en réalisant un temps hallucinant de 9.63 sur 100m. Le deuxième meilleur chrono de tous les temps ! Sur 200m, sa course fétiche, il a confirmé être revenu à son niveau de Berlin en 2009. Jeudi soir, il a égalé le 4e meilleur chrono de tous les temps sur 200m ! A cette vitesse, il est seul au monde. Il n'y a qu'à voir la distance de sécurité qu'il a conservé sur la ligne sur Yohan Blake, pourtant crédité d'un impressionnant 19.44.

Forcement, une telle performance s'accompagne de quelques records. "L'Éclair" est le premier athlète à afficher un palmarès de quatre médailles d'or individuelles lors des épreuves de sprint. Il est aussi le premier à conserver son titre olympique sur 200m. Le tout à 25 ans... Dieu seul sait quel temps il aurait pu claquer sur la piste olympique sans relâcher son effort. Une seule conclusion, Bolt en a encore sous la semelle. Le meilleur reste peut-être à venir…Et on a déjà hâte.

La réaction de Christophe Lemaitre