Tour de France - Voeckler: "Je n'ai pas de regret"

Publié le 03/07/2012 | 18:19

Voeckler: "Je n'ai pas de regret"

Thomas Voeckler (Maxppp)

Cette troisième étape n'a pas vraiment profité à Thomas Voeckler. Déjà entamé par une blessure avant le départ du Tour, puis heurté par les sifflets de certains spectateurs belges, l'Alsacien a cette fois été retardé par une cassure, puis une chute intervenue devant lui. Il souffre toujours d'un genou, mais affirme ne pas avoir de regret après cette journée.

Décidément, cette 99e édition du Tour de France ne permet pas à Thomas Voeckler de s'exprimer. Quatrième de la dernière édition, le coureur d'Europcar a franchi la ligne d'arrivée avec plus de sept minutes de retard sur le vainqueur du jour, Peter Sagan. "Je n'arrive pas à me placer depuis hier", a-t-il indiqué devant les journalistes.

Boitillant, le coureur avait l'air marqué, mais a tenu à rassurer ses supporteurs. "C'était dur en danseuse, mais paradoxalement, ça allait mieux vers la fin de course. Si je n'ai plus mal nul part, je pourrais donner un coup de main à Pierrot (Rolland), et reprendre un peu de plaisir."

"J'étais mal placé"

Mais de toute évidence, Voeckler souffre d’un genou. « J'ai mal au genou. Ce n’est pas tout à fait la même douleur qu’avant le Tour, donc je n’y comprends plus grand-chose. On va essayer de voir encore avec l’ostéopathe la manière dont cela évolue », a confié le Français.

"J'étais mal placé, il y a une chute devant. Je savais que là où j'étais placé, il y avait un gros risque de cassure, mais je ne pouvais pas faire mieux aujourd'hui, je n'ai pas de regret. Je ne pouvais pas me mettre en danseuse, et je pédalais presque d'une jambe...", a expliqué le leader de la formation Europcar.

"Sur un plan personnel, c’est très négatif"

"Je ne suis pas tombé non plus, il y a des coureurs qui ont des attelles, d’autres qui sont déjà rentrés chez eux. On a eu un coureur devant avec Givanni (Bernaudeau), et cela fait trois jours de suite que l’on place un coureur dans les échappées. Pierrot n’a pas dû avoir de souci, il marche très bien donc, ça va. Sur un plan personnel, c’est très négatif, mais d’un point de vue collectif, ce n’est pas si mal que cela. »